PSG

Le club réplique lourdement à l'OL et à la LFP

Le club parisien a répliqué suite aux sanctions contre ses supporters

Hier soir, la Commission de discipline de la LFP délibérait sur les incidents survenus du côté du Parc OL, en marge de la finale de la Coupe de la Ligue. À l'arrivée, la Ligue décidait de suspendre les déplacements à l'extérieur des supporters parisiens, jusqu'au 27 avril, date de la convocation des dirigeants en marge de l'instruction du dossier.

Côté PSG, la nouvelle a été froidement accueillie, le club regrettant, par l'entremise d'un long communiqué, la pénalisation de l'ensemble de ses supporters "jusqu'ici irréprochables" et s'attaquant également à l'attitude de l'organisateur lyonnais :

"Le Paris Saint-Germain prend acte de cette décision [...] néanmoins, le club accepte très difficilement de voir ainsi l’ensemble de ses supporters, au comportement jusqu'ici irréprochable, privés du droit de suivre à l’extérieur leur équipe de cœur. [...] Le club ne conteste absolument pas le caractère inacceptable des dégradations matérielles qui ont pu être constatées à l’occasion de la finale de la Coupe de la Ligue. Cependant, le Paris Saint-Germain regrette que la Commission de discipline de la Ligue se soit retrouvée dans une situation délicate, jeudi soir, compte tenu du contexte médiatique organisé depuis dimanche autour de ces incidents matériels, contexte renforcé par le courrier de la Ligue adressé au Paris Saint-Germain et se retrouvant dans les médias le jour même de la réunion de la Commission !" peut-t-on lire au début du communiqué.

"Le club a demandé une intervention immédiate à ses stadiers quand les dégradations de sièges ont commencé à être constatées par ses services. Leur intervention a été ralentie en raison, notamment, de problèmes de communication dans le stade qui relevaient de la responsabilité de l’organisateur de la rencontre. Le Paris Saint-Germain a également demandé à l’OL de lui fournir toutes vidéos susceptibles de lui permettre l’identification des responsables des incidents, ce qui a été refusé par le club lyonnais. Par ailleurs, des zones d’ombres doivent encore être dissipées quant à la découverte le jour du match, dans des sanitaires du Parc OL, de slogans anti-parisiens provocateurs, menaçants voire insultants envers la mémoire d’un supporter parisien décédé l’an passé" note également le PSG.