CDF

Une victoire au goût amer pour le PSG

Marco Verratti n'a pas compris les choix de Leonardo Jardim.

Les joueurs du PSG n'ont pas apprécié que Leonardo Jardim fasse largement tourner son effectif pour la demi-finale de Coupe de France perdue par l'AS Monaco, mercredi soir, au Parc des Princes.

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Malgré leur satisfaction de s’être qualifiés pour leur troisième finale de Coupe de France d’affilée, les Parisiens ont pu le vérifier hier soir en l’emportant 5 à 0 devant Monaco, qui s’était déplacé au Parc des Princes avec une équipe bis. « C’était une demi-finale de Coupe de France et nous avons du respect pour cette compétition », a glissé Unai Emery après la rencontre, comme pour sous-entendre que son homologue Leonardo Jardim l’avait galvaudée en titularisant quatre joueurs qu’il n’avait encore jamais utilisés.

Diplomate, l’entraîneur Parisien a tout de même tenu à dire qu’il « respecte toutes les opinions et le travail de tous les coachs ». Son milieu de terrain Marco Verratti s’est quant à lui montré plus incisif. « Si je suis un joueur de Monaco aujourd’hui, je suis énervé vis-à-vis de mon club », a lancé le numéro 6 du PSG. « C’est toujours difficile d’arriver jusqu’en demi-finale. Et là, les dirigeants ont décidé de faire une croix sur la Coupe de France. C’est un manque de respect vis-à-vis de la compétition. »

Pour atténuer leur déception, les Parisiens pourront jeter un oeil au calendrier asémiste et se rendre compte que les Rouge-et-Blanc en étaient à leur huitième match en avril. La réception de Toulouse, ce week-end (35e journée de Ligue 1) sera leur neuvième, après quoi ils enchaîneront avec un mois de mai tout aussi éreintant, avec notamment une demi-finale de Champions League qui commencera dès mercredi, avec la venue de la Juventus Turin à Louis II. De quoi justifier, un tant soit peu, les choix de Leonardo Jardim...

17 photos : Matchs : PSG 5 - 0 Monaco