OL

Aulas calme le jeu avec Nasser al-Khelaifi

Alors que Jean-Michel Aulas a multiplié les piques ces dernières semaines à l'encontre de son homologue parisien Nasser al-Khelaifi, le président lyonnais a tenu à calmer l'atmosphère en zone-mixte après la victoire du PSG sur Lyon ce dimanche.

« J’ai pu discuter avec Nasser avant le match et de manière tout à fait positive. Je voulais saluer cet aspect-là des choses ainsi que l’accueil qui nous a été réservé », a assuré Jean-Michel Aulas après le déplacement de l'Olympique Lyonnais au Parc des Princes (2-0). Malgré ses attaques répétées sur le PSG et son mode de financement, qui nuit selon lui à l'intérêt de la Ligue 1, le président Rhodanien est aujourd'hui persuadé de pouvoir oeuvrer main dans la main avec les dirigeants Parisiens pour hausser le niveau du football français.

« Il y a plus de choses qui nous rassemblent avec le PSG pour la défense du foot français », a-t-il expliqué, avant de pointer la presse du doigt. « Il y a des choses que j’ai exprimées clairement, mais en France, vous savez que la voix de la Pravda donne du sens à tout le monde et je n’ai pas aimé que mes propos soient déformés cette semaine et surtout qu’on prenne un parti insensé de défense d’une situation qui, sur le plan européen, est contestée. »

Aulas et al-Khelaïfi ont parlé droits TV

Comme il l'a déjà exprimé, JMA souhaite que les dirigeants du PSG, qui sont aussi ceux de la chaîne qatarie BeIN Sports, fassent grimper les droits TV perçus par les clubs français engagés dans les compétitions européennes. « J’ai émis des suggestions et je suis persuadé que pour faire progresser le foot français, il faut qu'une partie de nos droits TV augmente », a-t-il poursuivi. « On ne peut pas augmenter les droits domestiques à court terme, donc il faut augmenter les droits internationaux. Il faut qu’on se mette autour d’une table et qu’on essaye d’irriguer le foot français et les équipes internationales comme Lyon, d’un certain nombre de droits TV qui seraient supérieurs. Après, on peut partager un certain nombre de valeurs et j’ai bien l’intention, après cet excellent contact avec Nasser, de pouvoir poursuivre directement avec lui sans que ce soit déformé par certains journaux. »