OL

L'OL fait naître une nouvelle polémique sur Twitter...

La faute non sifflée sur Tanguy Ndombélé passe mal à Lyon...

En deux tweets, l'OL a de nouveau enflammé le réseau social, critiquant ouvertement l'arbitrage de Ruddy Buquet lors de sa défaite à Paris, il y a quatre jours. Au-delà de relever de simples erreurs d'arbitrage, le club rhodanien sous-entend que la puissance du PSG l'avantage auprès des hommes en noir...

Si l'on devait établir un classement des community managers les plus culottés du championnat de France, celui de l'Olympique Lyonnais arriverait très certainement en tête. Quelques semaines après avoir partagé un article de Libération sur « Mbappé, l’ombre d’un contrat secret pas très fair-play », qui faisait écho aux déclarations de Jean-Michel Aulas sur le sujet, le compte Twitter de l'OL vient de s'offrir une nouvelle polémique, en critiquant ouvertement l'arbitrage du dernier déplacement des Gones à Paris, dimanche (défaite 2-0).

Oui, nous sommes bien à J+4 du match, mais le temps ne fait rien à l'affaire et à Lyon, la fierté d'avoir tenu tête à l'ogre parisien pendant 75 minutes a laissé place à l'amertume. Le CM de l'OL a d'abord fait un parallèle entre le coup de pied reçu derrière la cuisse par Nabil Fekir, de la part de Neymar, et celui qu'il avait donné sur le bras de Paul Baysse à Nice la saison dernière, et qui lui avait valu une exclusion directe par Monsieur Ruddy Buquet, le même arbitre de ce PSG-Lyon. « Deux fautes semblables, un même arbitre, deux poids deux mesures », peut-on lire en commentaire.

Une seconde vidéo a été postée quelques minutes plus tard. On y voit l'action du pénalty dont aurait dû bénéficier Tanguy Ndombélé, accroché à l'entrée de la surface par Layvin Kurzawa, en première mi-temps. Cette fois, le tweet fait référence à une déclaration de Jean-Michel Aulas après la rencontre : « la réussite sourit aux puissants ». Un message que le président Rhodanien ne s'est d'ailleurs pas privé de retweeter...