Bastia par

Cioni explique le départ de Cahuzac et sa difficile adaptation à Toulouse

Commentaire(s)
Gilles Cioni peine à s'adapter au nouveau maillot violet de Yannick Cahuzac

Au moment d'évoquer le cas de Yannick Cahuzac devant les journalistes de So Foot, Gilles Cioni souffle. La défenseur est resté à Bastia pendant que son ami est parti à Toulouse... Un déchirement nécessaire : "qu’est-ce qu’il devait faire ? Yannick et Jean-Louis sont restés au bout du bout. Pour Yannick, ça a été quelque chose d’atroce. C’est une grande fierté d’être capitaine pour moi, mais ça n’aurait pas dû se finir comme ça." Devant le douloureux naufrage du Sporting, Cioni a vu des capitaines s'en aller : "j’étais censé aller au bout avec mon ami Yannick comme capitaine, comme pendant sept ans. Jusqu’à ce qu’il tire sa révérence." Retour en Ligue 2 puis en N3, difficultés pour reprendre le club... Yannick Cahuzac a fait son choix : "quand il a eu cette offre de Toulouse, il nous a demandé ce qu’on pensait. Je lui ai dit qu’il devait rebondir en Ligue 1. Il s’est posé énormément de questions." 

La décision s'est prise entre amis, et sans heurt : "quand il nous a dit qu’il allait passer sa visite médicale, c’est Jean-Lou et moi qui l’avons accompagné à l’aéroport à Poretta. Pour lui dire au revoir." Au-delà du déchirement de quitter le SCB, le milieu de terrain a aussi quitté son île : "ses enfants et sa femme ne pensaient pas partir un jour." Entre la Corse et la Haute-Garonne, tout n'a pas été simple : "sa femme se fait à Toulouse. Les enfants rentraient tous les jours en pleurant de l’école, mais ça se passe mieux maintenant. Il reste quand même en Ligue 1. Il réalise, il s’appuie là-dessus, il se donne à fond." Gilles Cioni semble fier de son ami qui "fait du Cahu" et qui l'a rendu supporter des Violets : "ça me fait encore quelque chose de le voir avec un autre maillot. Depuis tous ces événements, les seuls matchs de Ligue 1 que je regarde sont ceux de Toulouse."

TFC Bastia Cioni Cahuzac