Valenciennes

Zdziech détruit Hadzibegic au terme d'un communiqué cinglant

Le Président de Valenciennes a répondu à son ex-entraîneur

Le Président de Valenciennes, Eddy Zdziech, a visiblement été marqué par les propos de son désormais ex-entraîneur Faruk Hadzibegic, au cours d'un entretien pour 20Minutes"Vu comme on m’a traité ici, je ne pense pas que ça se finira en amitié. On a dépassé les bornes. On a inventé un conflit pour me licencier. Il y a eu aussi des propos qui ont été déplacés à mon égard. Je ne reviendrai pas sur ça car j’ai une certaine éducation et une certaine classe. J’étais dans un état de choc pendant les trois, quatre jours qui ont suivi cette annonce" expliquait le technicien. 

Ce jeudi, soit quelques jours après les déclarations d'Hadzibegic, le boss du VAFC a décidé de lui répondre, de manière cinglante, via un communiqué de presse sur le site du club. "Je souhaite poser une question : Y a-t-il un Président au monde qui souhaiterait se séparer d'un entraineur à l'engagement total et absolu envers son club ? C'est plutôt ce que tout Président recherche afin de faire progresser son projet au quotidien" écrit-il en introduction. "Néanmoins, merci à Faruk Hadzibegic de nous avoir accompagné pendant 21 mois, et heureux de lui avoir permis de vivre, au sein de notre club, une de ses plus longues expériences à la tête d'une équipe depuis les 20 dernières années. Avec du recul, sans doute nous sommes nous trompés, moi, comme ses 10 précédents autres Présidents, en nous séparant d'un entraineur capable, selon lui, d'entrainer le PSG ou Manchester United. Sans doute s'est il également trompé lorsqu'il a postulé à deux reprises au poste d'entraineur du VAFC... Quant à son appréciation sur le projet du VAFC, les 9 mois passés en moyenne auprès des dix dernières équipes qu'il a entrainées (durée pulvérisée au VAFC) ne lui donnent, à sa décharge, ni le vécu, ni l'expérience pour l'apprécier à sa juste valeur" a-t-il déclaré, avant de conclure. "Je souhaite bien évidemment à Faruk Hadzibegic une bonne continuation".