CDF

Paris s'amuse à Rennes pour commencer l'année (analyse et notes)

Le PSG a offert un festival offensif

Le PSG a étrillé Rennes (6-1), dimanche soir, pour son entrée en lice en Coupe de France. Les hommes d'Unai Emery, qui ont réalisé une grande première période, lancent parfaitement leur année. 

Coupe de France - 32èmes de finale
Stade Rennais - Paris Saint-Germain : 1-6 (0-4)
Buts : Mbappé (9e, 76e), Neymar (17e, 43e), Di Maria (24e, 75e) pour le PSG, Bourigeaud (66e) pour Rennes

LE FAIT DU MATCH

Le niveau du PSG. Si le club francilien partait logiquement favori dans cet affrontement, il y avait au moins une division d'écart dimanche soir, pour un match opposant pourtant deux écuries de Ligue 1. Mais ce Paris-là est imprenable pour n'importe quelle équipe française. Neymar et ses coéquipiers ont affiché un niveau Ligue des Champions en première période et les hommes de Lamouchi, à part sur quelques pertes de balles évitables, ne pouvaient rien y faire. Si l'écart a semblé moins important dans le second acte, les hommes d'Unai Emery ont inscrit deux nouveaux buts lorsqu'ils ont voulu accélérer. 

LES BUTS

0-1 (9e) : Sur une superbe ouverture de Thiago Silva depuis sa partie de terrain, Mbappé part dans le dos de la défense rennaise, avec un petit pied hors-jeu. L’international français s’emmène le ballon et conclut d’un plat du pied gauche dans la surface.

0-2 (17e) : Après un centre en retrait de Di Maria depuis la droite, Rabiot remise en une touche sur Verratti, qui sert lui aussi Neymar en première intention. Le Brésilien élimine Danzé d’une feinte de corps et ajuste Diallo du gauche.

0-3 (24e) : Rennes perd le ballon bêtement au milieu de terrain et Neymar décale Berchiche côté gauche. L’Espagnol adresse un centre tendu et Di Maria n’a plus qu’à ajuster Diallo à bout portant.

0-4 (43e) : Après une relance d’une propreté incroyable dans la surface parisienne, Verratti lance Neymar. Le Brésilien effectue une longue course côté gauche, rentre dans l’axe et sert Di Maria qui a fait l’appel croisé. L’Argentin centre en une touche pour Mbappé, qui remet également en une touche à Neymar. L’ancien du Barça conclut une action absolument exceptionnelle.

1-4 (66e) : Rennes obtient un penalty sur une main de Thiago Motta dans la surface. Bourigeaud le transforme parfaitement en frappant croisé. L'Italien, tout juste entré en jeu, sort sur blessure dans la foulée.

1-5 (74e) : Mbappé déborde à droite et adresse un centre à Di Maria à l'entrée de la surface. L'Argentin contrôle parfaitement et trouve le petit filet gauche de Diallo.

1-6 (76e) : Servi par Neymar, Di Maria a l'occasion de s'offrir un triplé. Mais l'ancien joueur du Real Madrid préfère offrir le but à Mbappé, qui termine seul devant le but.

L'HOMME DU MATCH

Mbappé. Avec deux buts et deux passes décisives, l'attaquant du PSG a régalé dimanche soir. Très remuant dès les premières minutes, l'international français a encore fait preuve d'une grande justesse dans le dernier geste, mais aussi de beaucoup d'altruisme. A l'image de sa formation et de Neymar, qui mérite cette distinction autant que lui, tant il a aussi brillé dans le jeu et dans les statistiques. Di Maria, troisième homme d'un trio intraitable, y est également allé de son doublé, en étant peut-être légèrement moins présent dans le jeu. 

LES NOTES

RENNES : Diallo (6) - Danzé (cap.) (3), Gnagnon (3), Mexer (3), Bensebaini (3,5) - Gélin (3) - Bourigeaud (6), Lea-Siliki (3) puis Maouassa (5), André (4), Mubele (4) - Khazri (5,5)

PSG : Trapp (6,5) - Alves (6,5), Thaigo Silva (cap.) (7,5), Kimpembe (7), Berchiche (7) - Verratti (7), Rabiot (6), Lo Celso (6,5) - Di Maria (7), Mbappé (7,5), Neymar (8)

LES CONSEQUENCES 

Dans l'enchaînement assez impressionnant de rencontres qui attend le PSG avant ce très attendu déplacement à Madrid (14 février), Mbappé et ses coéquipiers ne cracheront certainement pas sur ce genre de démonstration, qui va donner confiance à tout un groupe. Le club francilien a de la marge sur la majorité des clubs de Ligue 1 et Emery l'aura certainement en tête au moment de choisir ses hommes lorsqu'il faudra enchaîner un match tous les trois jours. La sortie sur blessure de Thiago Motta quelques minutes après son entrée est en revanche un gros points noir pour Paris, qui va peut-être devoir s'activer encore plus sur le marché des transferts selon la gravité de la blessure. 

Côté Rennais, cette défaite devrait laisser des traces dans l'estime des joueurs et de Lamouchi, mais pas plus. Clairement opposés à un adversaire imprenable dimanche soir, Bourigeaud et ses coéquipiers ont fait preuve de bonne volonté mais ne pouvaient pas espérer mieux. Espérons pour la formation bretonne que sa confiance ne soit pas trop entamée avant de recevoir Toulouse en Coupe de la Ligue, mercredi.