PSG

Quand Neymar n'est pas là, Di Maria danse...

Neymar blessé, Di Maria a une carte à jouer...

Favori pour remplacer Neymar contre le Real Madrid, dans une semaine, Angel Di Maria est l'attaquant Parisien le plus prolifique depuis le début de l'année. En se penchant de plus près sur son cas, on se rend compte que l'argentin est encore plus performant quand la superstar du PSG est absente...

Il va falloir s'y résoudre. À moins d'un retour dans le temps ou d'une découverte scientifique permettant de guérir d'une grave entorse de la cheville en moins de six jours, Neymar ne sera pas du 8e de finale retour de Ligue des Champions contre le Real Madrid, mardi prochain. Dès lors, Unai Emery doit commencer à étudier les options qui s'offrent à lui pour remplacer le brésilien et la plus probable mène, aujourd'hui, à une titularisation d'Angel Di Maria.

À lire aussi : Neymar opéré mercredi à Paris

Laissé sur le banc au match aller, l'argentin réalise pourtant un début d'année prolifique. Derrière Luis Suarez (20), Lionel Messi (19) et Sergio Agüero (17), il est le joueur des cinq grands championnats européens à être impliqué sur le plus de buts, toutes compétitions confondues, en 2018, avec 16 réalisations (10 buts et 6 passes décisives), soit une de plus que Neymar (11 buts et 4 passes). Et là où l'ancien Madrilène a le plus brillé depuis la trêve, c'est justement quand son coéquipier brésilien n'était pas là.

Impliqué sur 7 buts en 4 matchs sans Neymar

Souvent préservé en janvier et février, Neymar a raté quatre matchs où Di Maria était titulaire. À l'exception d'un déplacement à Lyon où l'ensemble de la formation parisienne était aux abois (défaite 2-1), El Fideo a toujours trouvé le moyen de tirer son épingle du jeu. À Nantes, d'abord, où il fut l'unique buteur du match (victoire 0-1), puis contre Guingamp, où il a signé deux passes décisives, sur corners, et provoqué le but contre son camp de Lucas Deaux (victoire 4-2).

Mais son principal fait d'armes en 2018 reste son triplé inscrit sur la pelouse de Sochaux, le 6 février, en Coupe de France. Positionné sur l'aile gauche d'une attaque complétée par Kylian Mbappé et Edinson Cavani (tiens, tiens !), il avait mené le PSG vers un succès compliqué (1-4), ajoutant à son coup du chapeau des services parfaits pour ses partenaires, qui en avaient plus ou moins bien profité. À une semaine du match aller à Santiago Bernabeu, d'aucuns se demandaient même si Emery ne devait pas le titulariser à la place de Mbappé. C'est finalement Neymar qu'il s'apprête à suppléer...