PSG

Meunier envoie un message fort à la direction pour son avenir

Meunier évoque son avenir

Buteur face à Metz (victoire 5-0) samedi, Thomas Meunier a profité des caméras de Canal + pour envoyer un message à la direction parisienne.

Arrivé à l'été 2016 en provenance de Bruges, Thomas Meunier s'est rapidement mis les supporters du PSG dans la poche, grâce à sa fraicheur et son franc-parler. Le Belge de 25 ans a d'ailleurs connu une superbe première saison dans la capitale et a provoqué, malgré lui, le départ de Serge Aurier à Tottenham. Alors qu'un avenir radieux se profilait pour lui dans la ville Lumière, le transfert de Dani Alves a remis en cause son statut et Meunier ne profite que de quelques miettes depuis le mois d'août (24 apparitions TCC). 

Auteur d'une belle prestation ce week-end face à Metz, le Belge a évoqué, au micro de Canal +, sa situation particulière. "Si je serai encore au PSG l'an prochain ? A priori oui. Moi pour l'instant je n'ai pas eu de contact avec la direction et même l'actuel entraîneur. On n'a pas vraiment communiqué et je pense que l'on va attendre la fin de saison pour mettre les choses au clair et voir quel est leur projet. J'ai été patient, mais à chaque fois on m'a donné un petit morceau de viande pour caler ma faim, mais j'avoue que j'attends beaucoup plus" explique-t-il, toujours aussi ambitieux. 

S'il est conscient qu'il sera difficile d'évincer Dani Alves du XI de départ, en raison de son expérience et des très bonnes relations du Brésilien avec ses coéquipiers, Meunier réclame tout de même plus de temps de jeu pour continuer à progresser. "Je n'ai plus 18 ans et je suis à un âge où j'ai besoin de jouer et de m'affirmer dans une équipe. Si c'est au PSG, c'est magnifique, si c'est autre part voilà ... Je ne pose pas de condition, c'est les prestations qui feront en sorte que je sois sur le terrain" lâche-t-il comme piqûre de rappel. "Je ne pense pas avoir été mauvais ces derniers temps. Je me donne toujours à fond pour l'équipe, et j'espère que j'en serai récompensé". Le prochain entraîneur du PSG devra donc gérer cette concurrence.