ASM

Kamil Glik : "C'est différent de l'année dernière..."

Kamil Glik s'est confié avant la finale contre le PSG.

Le robuste Kamil Glik a été choisi par le service de presse de l'AS Monaco pour faire face aux journalistes, à la veille de la finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris St-Germain. Apparu détendu, le défenseur polonais n'a évité aucun sujet, du double-objectif Coupe-Championnat du club de la Principauté à ses retrouvailles avec Kylian Mbappé, en passant par la finale perdue de la saison dernière (1-4), face à cette même équipe du PSG.


 

Êtes-vous impatient de retrouver votre ancien coéquipier Kylian Mbappé ?
"Oui, c’est un grand joueur, qu’on connait bien, un élément dangereux. Mais toute l’équipe de Paris sera à prendre en compte."

Comment jugez-vous son évolution depuis son transfert à Paris ?
"Il a fait le choix d’aller là-bas pour franchir un cap. C’est un jeune joueur de qualité à fort potentiel et qui, en plus, est intelligent, donc je suis persuadé qu’il deviendra encore meilleur à l’avenir."

L’année dernière, l’affiche de cette finale de la Coupe de la Ligue était la même, mais vous étiez au coeur d’une saison éblouissante. Dans la mesure ou il s’agit de la seule opportunité de remporter un titre, votre approche est-elle différente cette fois-ci ?
"La saison dernière, nous avons fait une grande finale, mais on avait d'autres objectifs prioritaires. Là, c’est différent. On est éliminé de la Ligue des Champions, on n’est pas en course pour le titre en championnat, donc cette fois, on va tout faire pour ramener le titre à la maison."

Quel regard portez-vous sur cette équipe du PSG ?
"On n’a pas besoin de trop en parler, on connait leurs qualités. Ce sera à nous de bien travailler pour ramener le trophée à la maison. Ils ont certainement envie de remporter ce trophée, mais nous aussi. C’est important pour nous."

À force de rencontrer cette équipe sur des matchs aussi importants, une rivalité s’est-elle installée avec elle ?
"On s’est affronté plusieurs fois, oui. Je pense que c’est une belle lutte pour les deux équipes et le foot français en général."

Comment jugez-vous les premiers pas du jeune Pietro Pellegri ?
"Il est jeune. Il s’est vite blessé, mais je suis persuadé qu’il va se remettre et qu'il a un bel avenir devant lui."

Jouer cette finale à Bordeaux est-il une meilleure chose qu’à Paris, face au PSG ?
"Je ne suis pas sûr que ça change grand chose. Il y aura un grand public, le stade sera plein et il y aura du grand spectacle pour tout le monde."

Une saison sans titre serait-elle perçue comme un échec ?
"Il reste encore deux mois à jouer et on a aussi l’objectif de la 2e place en championnat, qui nous qualifierait directement pour la Ligue des Champions. Gagner la Coupe et finir deuxième ferait de cette saison une belle saison."

À choisir, que préfèreriez-vous ?
"C'est difficile de choisir. Les deux sont des objectifs importants et j’espère qu’on arrivera à faire les deux. La 2e place est une lutte acharnée avec Marseille et Lyon qui ne lâchent rien."

Comment vous sentez-vous physiquement après cette semaine internationale ?
"Je me sens bien depuis mon retour de sélection (avec la Pologne, ndlr). Je pense que c’est le cas de tout le monde dans le groupe."

Que pensez-vous de la saison de Fabinho ?
"C'est un joueur fondamental pour nous, je m’en rend compte depuis deux ans. Il est encore très bon cette année et je le vois comme une référence en Europe."

L’absence de Neymar est-elle préjudiciable pour le Paris St-Germain ?
"Ce sera un manque pour le PSG, oui, mais ils ont d’autres joueurs de qualité. Nous savons ce que nous avons à faire pour remporter ce trophée."