L.Europa

Marseille a pris le taureau par les cornes ! (résumé et notes)

Thauvin, Mitroglou et l'OM ont fait chavirer Leipzig !

Dans la folle ambiance du Vélodrome, l'OM a livré un match fantastique pour renverser Leipzig, une semaine après sa défaite 1-0 du match aller. Une victoire 5-2 a permis à Rudi Garcia et ses hommes de rallier le dernier carré de la Ligue Europa.

Ligue Europa - 1/4 de finale retour
Olympique de Marseille - RedBull Leipzig : 5-2 (5-3 en cumulé)
Buts : Ilsanker (csc, 6e), Sarr (9e), Thauvin (38e), Payet (60e) et Sakai (94e) pour l’OM ; Bruma (2e) et Augustin (55e) pour Leipzig.

Il paraît que "RedBull donne des ailes". Mais pour affronter Leipzig, le club racheté par la marque de boisson autrichienne, les joueurs Marseillais ont puisé leur énergie ailleurs : un stade Vélodrome en fusion. 62 000 spectateurs avaient fait le déplacement sur le boulevard Michelet pour assister à ce quart de finale retour de Ligue Europa, très ouvert après la courte défaite de leurs protégés en Allemagne, la semaine dernière (1-0).

Chauffé à blanc, le public marseillais aurait pu être douché d’entrée par l’ouverture du score de Leipzig, une frappe de Bruma sous les bras de Yoann Pelé, suite à un bon travail de Jean-Kevin Augustin dans la surface (2e, 0-1)... Même pas ! Dès la remise en jeu, le Vélodrome s’est remis à rugir et la récompense est venue quatre minutes plus tard. Peut-être déstabilisé par cette ambiance rare en Europe, le jeune Dayot Upamecano a raté sa passe en retrait vers Gulacsi et le corner qui a suivi, frappé par Payet, a abouti sur un but contre son camp d’Ilsanker, mis sous pression par Kostas Mitroglou (6e, 1-1).

Sarr marque, puis se blesse

Transcendés, les Olympiens ont continué leur pressing asphyxiant et leurs projections incessantes dans le camp adverse. Celles-ci ont été impressionnantes sur le contre initié par Kostas Mitroglou, suite à un corner raté de Kampl. Le grec a alors pu lancer Payet, dont le changement de jeu, du gauche, a lobé Demme pour trouver Sanson aux dix-huit mètres. D'une reprise instantanée du droit, l'ancien Montpelliérain a obligé Gulacsi à se détendre, puis de sortir un double-arrêt pour repousser sa deuxième tentative. Mais Bouna Sarr, auteur d'un sprint de près de soixante mètres, a jailli pour pousser le cuir au fond des filets et donner l'avantage à l'OM (9e, 2-1).

Devant au score, les Ciel-et-Blanc devaient alors marquer encore un but pour prendre le meilleur sur l'ensemble des deux matchs. Dimitri Payet a cru le faire en envoyant un missile, du gauche, dans la lucarne de Gulacsi (17e), mais l'arbitre Mr.Kuipers a logiquement refusé de porter le score à 3-1 pour une faute de Mitroglou sur Ilsanker. Un léger couac pour des Marseillais qui ont ensuite perdu sur blessure Bouna Sarr. Bouillant, le latéral droit a payé son trop plein d'explosivité par une blessure à l'épaule qui l'a contraint à céder sa place à Adil Rami (28e).

L'OM passe devant grâce à Thauvin

Le défenseur central tricolore, tout juste remis d'une blessure à un mollet, s'est glissé dans l'axe droit de la défense, tandis que Hiroki Sakai a coulissé dans le couloir. C'est lui qui a gratté un ballon dans les pieds d'Augustin, permettant à Morgan Sanson de provoquer un coup-franc aux trente mètres des buts de Leipzig. Un coup-franc salvateur pour l'OM, puisque Payet est parvenu à le déposer aux six mètres, sur le pied droit d'un Florian Thauvin mal pris au marquage par Ibrahima Konaté et qui ne s'est pas fait prier pour faire le break (38e, 3-1).

Après une première période haletante, l'OM était logiquement qualifié pour les demi-finales, mais allait devoir faire un choix stratégique : conserver le score ou tenter d'enfoncer le clou. C'est cette deuxième option qui semblait avoir été choisie par Rudi Garcia quand, dès la reprise, Kostas Mitroglou s'est offert une double-occasion énorme. La première à la suite d'un bon mouvement avec Lopez, Payet et Thauvin, conclu par une frappe à bout portant repoussée par Gulacsi (48e), la seconde sur une frappe trop croisée après avoir récupéré une passe mal ajustée de Kampl (53e).

Payet signe un chef-d'oeuvre

Deux actes manqués que le grec a dû regretter d'autant plus quand Jean-Kevin Augustin a réduit la marque, en profitant d'une percée alliant puissance, vitesse et technique de Naby Keita (55e, 3-2). Le RBL reprenait alors le billet pour le dernier carré... Pas pour longtemps. Cinq minutes plus tard, Dimitri Payet a fait se soulever tout le stade Vélodrome en signant un véritable chef-d'oeuvre pour redonner deux buts d'avance à l'OM : son une-deux avec Thauvin sur le côté droit à permis d'éliminer trois adversaires (Kampl, Augustin et Upamecano), son passement de jambes a laissé pantois Ilsanker et son extérieur du droit a trouvé la lucarne d'un Gulacsi impuissant (60e).

"Mon petit doigt me dit que si on donne tout pour la qualification, on sortira avec...", avait déclaré Rudi Garcia en conférence de presse mercredi soir. Ses hommes lui ont donné raison en livrant une performance XXL sur la pelouse, mais le coach Marseillais, sur le banc a lui aussi sa part de réussite. Son système en 5-4-1 (ou 3-4-3 en position offensive), déjà convaincant à l'aller, a mis à mal la formation allemande, qui a fini par se calquer dessus en adoptant un dispositif similaire.

Même la sortie de Bouna Sarr n'a pas déstabilisé son équipe et Hiroki Sakai, dans un autre style, a parfaitement rempli son rôle. Il s'est même offert son premier but sous les couleurs phocéennes en parachever le succès des siens dans le temps additionnel. Monté sur le dernier corner de Leipzig, Gulacsi a délaissé ses buts et le japonais en a profité pour porter le score à 5-2. Joueurs, entraîneur, supporters : tout l'OM s'était mis au niveau ce jeudi pour nous offrir une soirée riche en spectacle et en émitions. Une de celles qui font l'histoire des clubs français en coupe d'Europe...

LES NOTES

Marseille : Pelé (6) - Sarr (non noté) puis Rami (7), Sakai (7), L.Gustavo (7), Kamara (7), Amavi (6) - Thauvin (7), Lopez (6,5), Sanson (5), Payet (8,5) - Mitroglou (5,5).

Leipzig : Gulacsi (7) - Klostermann (5), Konaté (4), Islanker (3), Upamecano (3,5), Bruma (6) - Kampl (3), Demme (4), Keita (7) - Sabitzer (3), Augustin (6,5).

15 photos : Matchs : Marseille 5 - 2 Leipzig