L1

Le PSG puissance 7 ! (résumé et notes)

Lo Celso et Pastore ont réalisé de grosses performances

Le PSG a surclassé Monaco (7-1) dimanche soir, en clôture de la 33e journée de Ligue 1. Le club francilien s'offre ainsi le septième titre de champion de France de son histoire. L'ASM, de son côté, ne compte plus que quatre points d'avance sur les deux Olympiques.

Ligue 1 - 33e journée
Paris Saint-Germain - AS Monaco : 7-1 (4-1)
Buts : Lo Celso (14e, 27e), Cavani (17e), Di Maria (20e, 58e), Falcao (76e, csc), Draxler (86e) pour le PSG, R.Lopes (38e) pour l'ASM

Etre sacré champion de France sur sa pelouse, dans une affiche de gala, contre le tenant du titre. Quelle plus belle occasion Paris pouvait-il avoir de remettre la main sur un trophée qui lui est revenu quatre fois sur les cinq dernières saisons ? Mais en face, le club de la Principauté n'était pas là pour faire de la figuration. "On vient ici pour gagner le match", lâchait d'ailleurs Rony Lopes avant d'entrer sur la pelouse. Et pour cause, l'ASM ne comptait avant cette rencontre que quatre points d'avance sur les deux Olympiques, vainqueurs ce week-end, et avait en tête que la lutte pour le podium était loin d'avoir rendu son verdict. 

Malgré l'enjeu, l'ambiance du Parc des Princes est très, très calme, et loin d'être en adéquation avec le potentiel sacre parisien. La faute à une trêve d'encouragements des Ultras en guise de contestation d'un huis clos partiel... Le PSG n'en oublie pas pour autant de prendre le contrôle du ballon et allume la première mèche sur une volée du gauche non cadrée de Cavani (10e), qui court après un but depuis trois matchs. Mais la vraie étincelle vient d'un modèle d'action collective. Alves et Lo Celso combinent, Cavani sert de relais, et le Brésilien trouve finalement l'Argentin en retrait, qui n'a plus qu'à conclure dans le but vide (14e). Affamé, El Matador hérite presque dans la foulée d'un centre parfait de Berchiche, qu'il conclut d'une tête puissante (17e). Son 25e but de la saison en Ligue 1, le 36e toutes compétitions confondues... De quoi rassasier l'ancien joueur de Naples et ses coéquipiers ? Absolument pas. Quelques minutes après le but du break, l'attaquant parisien lance Di Maria acrobatiquement et le gaucher s'en va lober Subasic d'un subtil ballon piqué (20e). En six minutes, la formation d'Unai Emery a mis Sidibé et les siens à terre, posant une main et quatre doigts sur le trophée de champion de France.

Lopes qui poursuit sur sa lancée, la seule (et maigre) satisfaction de l'ASM

Après une (très) légère période d'accalmie, Pastore décide de relancer le spectacle. Au démarrage d'un très beau mouvement côté gauche, l'Argentin adresse un amour de centre de l'extérieur du pied, que Lo Celso reprend de la tête à bout portant (27e). Le 100e but du PSG en championnat cette saison... Et le cauchemar ne s'arrête pas là pour Monaco puisque quelques secondes plus tard, Sidibé, en grosse difficulté depuis le début de rencontre, sort sur civière après s'être blessé tout seul derrière le genou gauche. Une très mauvaise nouvelle pour le club du Rocher, mais aussi potentiellement pour les Bleus.  Malgré tout, un homme survole les débats côté monégasque ces dernières semaines et le prouve une nouvelle fois. Buteur pour lors de ses sept derniers matchs, Rony Lopes pousse la série à huit et réduit l'écart après un bon travail d'un Almamy Touré très à la peine jusqu'ici (38e). Le même duo est tout proche de punir une seconde fois la relâchement parisien, mais la tête du Portugais n'est pas cadrée après un bon centre du latéral (45e). L'avalanche de buts cesse pour ce premier acte et les 22 acteurs rejoignent le vestiaire après un spectacle offert par les Franciliens. 

 A la reprise, Lopes est de nouveau tout proche du doublé mais bute sur Areola après avoir profité d'une offrande de Pastore plein axe (50e). De quoi reprendre sur les mêmes bases qu'avant la pause, avec un Paris ronronnant et moins dangereux et un Monaco qui a relevé la tête. Mais le PSG de ce dimanche soir est un PSG clinique. Alves et Pastore ressortent le ballon avec une grande qualité technique et Di Maria fait de nouveau parler son sang-froid devant le but pour s'offrir un doublé (58e), avant d'être tout proche d'en rajouter une couche d'une Madjer (60e). Même pour les optimistes qui voulaient y croire encore, le match est cette fois-ci définitivement plié. Dans le sillage d'un Lo Celso des grands soirs, Paris contrôle tranquillement la fin de match et s'offre quelques fulgurances à l'image d'Alves (72e). Et comme s'il en avait besoin, le nouveau champion de France inscrit avec grande réussite un sixième but... de Falcao contre son camp (76e). 

Le PSG décroche son septième titre 

L'humiliation devient même totale quand Pastore s'échappe côté droit, et adresse un centre qui finit dans les pieds de Draxler. L'Allemand, légèrement plus discret que ses partenaires offensifs, ne se prive pas pour ajouter sa pierre à l'édifice (86e). Après l'avoir cédé à son adversaire du soir la saison dernière, Paris s'offre donc un nouveau titre de champion de France, le septième de son histoire, et le premier avec Unai Emery comme entraîneur. Le tout avec 17 points d'avance sur son dauphin et une immense claque infligée à ce dernier. De quoi mesurer le gouffre qui a existé entre la formation d'Unai Emery et les reste du Championnat cette saison... L'ASM, de son côté, ne possède plus que quatre points d'avance sur ses deux poursuivants et devra se montrer méfiant. Car si la lutte pour le titre est officiellement terminée, celle pour le podium est en train d'atteindre son paroxysme. 

LES NOTES

PSG : Areola (6) – D.Alves (7), Marquinhos (7), Thiago Silva (cap) (6,5), Berchiche (6) – Draxler (7), Rabiot (5), Lo Celso (8) – Di Maria (8), Cavani (8), Pastore (8)

ASM : Subasic (3) – Alm.Touré (3), Jemerson (2), Raggi (2), Sidibé (non noté) puis Ghezzal (34e) (3) –R.Lopes (5,5), Fabinho (4), Moutinho (4), Jorge (3) – Lemar (4) – Falcao (cap) (4)

18 photos : Matchs : PSG 7 - 1 Monaco