Ajaccio

Pour Pantaloni, le manque de préparation "a fait déjouer" ses joueurs

Ajaccio ne devrait pas jouer en L1 l'an prochain

Contraint de regarder la défaite de l'AC Ajaccio des tribunes, Olivier Pantaloni s'est montré impuissant face aux Toulousains (3-0). L'entraîneur corse a fait un bilan quelque peu morose du déroulement de la soirée et n'hésite pas à faire un lien entre les blessés et le début de semaine compliqué, marqué par les débordements contre Le Have dimanche. "Quand on fait le bilan a la fin de la soirée, 3-0, deux joueurs blessés, ça fait lourd. Maintenant, ce n'est pas le fruit du hasard avec tout ce qui nous est arrivé. Ça a de grandes chances que cela découle de la semaine qu'on a vécu. Je suis désolé pour mes joueurs, qui méritaient de jouer un match dans d'autres conditions que celles de ce soir" explique-t-il. "Ils ont fait le maximum dans une semaine très pénible. Hier soir à 17h, on ne savait pas où on allait jouer. Je suis extrêmement fier de mes joueurs, ce n'a pas été simple de préparer les 2 derniers matchs. Ils ont fait le maximum. En perdant 3-0 personne ne leur en veut, même les supporters de l'ACA. Je tire déjà nu gros coup de chapeau à mes joueurs et à mon staff."

Le technicien ajaccien a rajouté, dans la suite de sa conférence de presse, une couche sur la préparation du match, jugée tronquée. "À cause du match contre Le Havre, on a eu 24h de moins de récupération, et le match était programmé normalement à vendredi, nous on était prêt. Ça change complètement la donne et il faut rebooster les joueurs. Ce n'est pas simple. Derrière ça, il y a eu un tapage médiatique qui a fait que les joueurs cherchaient ce qui allait se passer, les résultats des commissions. On a appris hier à 17h, l'endroit où l'on devait jouer aujourd'hui. Si la préparation du match contre le HAC était compliquée, celle de Toulouse était encore plus. C'est ce qui nous a fait déjouer."