Nantes

Menaces de mort contre Kita, le club réagit

Le président des Canaris a été visé par des menaces

Ce samedi matin, au moment d'ouvrir ses portes aux familles du Handball pour la journée des "Petits Princes du Hand", le FC Nantes a découvert sur la boutique du club, le pavillon et les murs du stade, des messages haineux adressés à Waldemar Kita, le président des Canaris : "Casse toi Kita", "Tu ne seras jamais tranquille", "La rénovation ... ou la mort", "Non au Yellow Park", "Trop d'erreurs, maintenant la mort". Voilà les tags qui ont été découverts, et auxquels le FCN a évidemment apporté une réponse dans un communiqué publié en début d'après-midi.

"Le FC Nantes est consterné par une telle violence alors qu'il ouvre ses portes aux enfants et familles pour un moment festif.Ces actes sont comme le signe d'un dialogue impossible avec une opposition, qui n'hésite pas à dégrader les biens du Club, à invectiver les dirigeants et même aujourd'hui à prononcer des menaces de mort. Face à ces événements, il rappelle qu'il ne peut pas être concevable de dialoguer avec des personnes ou des groupuscules qui le menacent de la sorte", est-il écrit. Les Canaris ont également expliqué qu'ils allaient déposé plainte et demander l'ouverture d'une enquête