France

La mise à l'écart de Benzema vue par Aimé Jacquet

Karim Benzema n'a plus enfilé le maillot Bleu depuis près de trois ans.

Le cas de Karim Benzema, mis à l'écart de l'équipe de France depuis sa mise en examen dans l'affaire de la sextape, fin 2015, nourrit toujours les débats des observateurs du football hexagonal. Aimé Jacquet n'a d'ailleurs pas pu échapper à la question dans l'interview qu'il a accordée au Parisien. "Je la comprends [l'absence de Benzema, ndlr]. Elle peut facilement s'expliquer", répond l'ex-sélectionneur des Bleus.

Champion du Monde en 1998, à la tête d'une équipe dont Didier Deschamps était le capitaine, Jacquet a du mal à comprendre les critiques qui ont visé le nouveau patron de l'équipe de France, accusé d'avoir "cédé à une partie raciste de la France" par Benzema lui-même, en 2016. "J'ai été surpris et touché. Il me paraît toujours impensable qu'on ait pu tenir de tels propos. L'environnement du football se révèle un monde parfois impitoyable. Entre nous, on est très durs", explique-t-il d'abord en référence aux réquisitoires venus de l'extérieur, d'Eric Cantona notamment. "Que le joueur traduise son amertume, c'est différent. C'est un footeux et sa vie bascule forcément différemment. J'ai été sélectionneur. Sélectionner, c'est éliminer. On n'est pas fous. On le sait. Mais on agit ainsi pour l'intérêt général."