UEFA

Pas de sanction du fair-play financier pour le PSG !

Le fair-play financier devrait relaxer le PSG

Après cinq jours de débats intenses, le fair-play financier aurait décidé de relaxer le Paris Saint-Germain. Malgré tout, le club est dans l'obligation de vendre des joueurs pour 60 millions d'euros...

Le PSG devrait être relaxé par le fair-play financier ! Voilà cinq jours que Parisiens et dirigeants de l'instance épluchent les comptes du club afin d'identifier une quelconque infraction aux règles de l'UEFA, mais tout semble bien dans les clous ! L'Equipe rappelle que le problème ne résidait pas dans les transferts onéreux de Neymar et Mbappé, mais dans les partenariats passés par le club...

Nasser Al-Khelaïfi et l'équipe dirigeante ont en effet conclu des accords avec des sponsors issus du Qatar, dont les rendements auraient été sous-évalués. Un constat que le fair-play financier a confirmé, mais, malgré la réévaluation de ces contrats, le déficit parisien n'atteint pas le plafond fixé à 30 millions : il n'y aura donc aucune sanction à déplorer du côté de la capitale... du moins jusqu'en août prochain. 

Rendez-vous en août

Les comptes du PSG n'ont malgré tout été épluchés "que" sur les trois dernières saisons. Conséquence, les grosses dépenses parisiennes de l'été dernier avec Neymar (222 millions) et Mbappé (180 millions) rentreront dans les lignes de compte passées au crible dans un peu plus d'un mois. Une nouvelle échéance avant laquelle la direction parisienne doit se prémunir, pour éviter un long feuilleton comme celui qui se termine aujourd'hui.

Et pour ce faire, Nasser Al-Khelaïfi n'a pas beaucoup le choix : il va devoir vendre des actifs, c'est à dire des joueurs. Une soixantaine de millions serait nécessaires afin de rééquilibrer les comptes en banque du club de la capitale... et ce, avant la fin du mois de juin. Les ventes de Grzegorz Krychowiak, Gonçalo Guedes ou même de Javier Pastore pourraient permettre au Paris Saint-Germain de rentrer de nouveau dans les clous fixés par l'UEFA.