Mercato OM

De Cabella à Abdennour, Zubizarreta a de gros problèmes à vendre

par
Zubizarreta plus préoccupé par les arrivées que par les départs ?

L'OM a trop de joueurs. Une liste de six transfuges possibles a été dressée, mais les négociations n'avancent pas... Ce dimanche, L'Equipe révèle l'implication d'Andoni Zubizarreta dans cet énorme blocage. 

Rod Fanni, Henri Bedimo. Le nom est différent mais le problème est presque le même : deux trentenaires arrivés libres lorsque l'OM semblait tomber en chute libre. Deux trentenaires devenus indésirables au moment de la reprise du club par Frank McCourt. Deux trentenaires avec un contrat long, qui préfèrent rester en équipe B que de se passer de leur salaire... et deux trentenaires avec qui Andoni Zubizarreta n'a rien réglé. C'est, en substance, ce que balance L'Equipe, ce dimanche.

Appuyée par les déclarations d'un proche du club, ces affirmations sur le manque d'envie du directeur sportif espagnol à régler les dossiers gênants mettent en lumière un véritable problème : il "n'est pas à l'aise pour régler les tâches plus prosaïques comme proposer des joueurs aux autres clubs de Ligue 1 et anticiper les départs." Autrement dit, quand l'état-major marseillais tente d'organiser des rencontres avec Mino Raiola pour attirer Mario Balotelli, il en oublie totalement de penser aux départs...

Beaucoup de partants, peu de clients

Et des départs, il devrait y en avoir au moins six côté marseillais. Matheus Doria, Thomas Hubocan, Henri Bedimo ou Rod Fanni semblent d'emblée proches de la porte après avoir été écartés pour certains, après avoir été prêtés sans succès pour d'autres... mais les acquéreurs ne se pressent pas au portillon, et Andoni Zubizarreta s'occupe peu voire pas de ces quatre dossiers. Conséquence, l'OM reprend l'entraînement ce lundi, et aucun des quatre éléments n'a de raison de manquer la reprise...

Mais ces dossiers ne sont pas les seuls à poser des soucis. Autant, Gregory Sertic semble certain de rester malgré sa saison quasi-blanche, autant, Saîf-Eddine Khaoui, Rémy Cabella et Aymen Abdennour semblent encombrants. Prêtés cette saison, Khaoui et Cabella ont donné satisfaction. Mais Troyes est descendu, et Saint-Etienne aura du mal à aligner les 10 voire 12 millions d'euros réclamés par l'OM pour l'ancien Montpelliérain... L'état-major espère donc des offres venues de l'étranger. Pour le Tunisien, Leicester est venu aux renseignements. Pour le Français, seul Rennes est pour l'instant venu concurrencer l'ASSE...

Démarcher à l'étranger

Pour réussir cette vague de départs, alors que rien n'a bougé depuis le début du mercato, les Phocéens commencent à se bouger. Les dirigeants auraient démarché des agents pour trouver des destinations à l'étrangers pour leurs joueurs. Une manière d'obtenir de meilleures offres, alors qu'aucun club français ne semble capable d'aligner plus de dix millions pour un joueur tel que Rémy Cabella. Une manière, également, d'élargir l'horizon des points de chute pour des joueurs qui, s'ils ne sont pas totalement indésirables, ne sont pas vraiment désirés non plus...

Une situations tout de même problématique. Pendant qu'elle est encombrée avec cinq joueurs indésirables, la défense marseillaise ne se renforce pas. Typiquement, Aymen Adennour poursuit gentiment son prêt sur la Canebière. Rudi Garcia lui a pourtant montré la saison dernière qu'un Sertic de retour de blessure ou un Luiz Gustavo descendu d'un cran lui amenait plus de garanties... un camouflet qui devrait en appeler un autre, la recherche d'un nouveau point de chute pour le Tunisien. Mais cette recherche devrait prendre plus de temps que ce qu'Andoni Zubizarreta semble enclin à accorder.