CDM 2018

France - Belgique : la revue de presse

La Belgique s'est heurtée à la solidité française.

Que ce soit en France ou en Belgique, il n'y en a que pour le ballon rond ce matin dans la presse, au lendemain de la victoire des Bleus sur les Diables Rouges en demi-finale de la Coupe du Monde.

L'hystérie générale a gagné la France hier, après la qualification des Bleus pour la troisième finale de Coupe du Monde de leur histoire (après 1998 et 2006). Ce matin, l'euphorie est encore palpable dans les kiosques, où l'on en a que pour Deschamps et sa bande. "La tête dans les étoiles" (L'Equipe), la presse hexagonale souligne notamment la performance défensive des Tricolores, plus particulièrement celles d'Hugo Lloris, Raphaël Varane et Samuel Umtiti, unique buteur du match. Nos confrères de Libération sont eux déjà tournés vers la finale de dimanche ("Vivement dimanche !"), face à l'Angleterre ou la Croatie, qui pourrait permettre de conclure de la plus belle des manières un parcours déjà "FormidaBleus" (Midi Libre).

La Belgique reste fière

Dans le Plat Pays, l'ambiance est beaucoup moins festive. "La France stoppe le rêve des Diables Rouges", écrit le quotidien De Tijd, tandis que Le Soir titre sur "le chagrin des Belges". Ce matin, nos voisins se sont réveillés avec "la gueule de bois, les yeux qui piquent et un sentiment d'inabouti à travers la gorge", résume Sudpresse.

Inconsolable, la Belgique n'en reste pas moins animée par un sentiment de fierté, procuré par le superbe parcours de Hazard, Lukaku et consort. "Petite finale pour une grande génération, merci les Diables", titre De Morgen. "Toujours fiers", écrit de son côté la Gazet van Antwerpen. Pour la Dernière Heure, les hommes de Roberto Martinez "ont prouvé que la Belgique formait bel et bien une nation".