FCL

Lorient ouvre son loft !

Steven Moreira ne s'entraîne plus avec le groupe de Mickaël Landreau.

L'entraînement a repris dans une ambiance particulière chez les Merlus. Selon nos informations, plusieurs joueurs de l'effectif professionnel ont été écarté du groupe, placés dans ce qu'on peut appeler le loft lorientais.

Il y a eu le loft marseillais, le loft lillois... voilà que le FC Lorient ouvre le sien. Le club morbihannais, qui vise la remontée en Ligue 1 après une saison bouclée à la septième place de L2, a repris l'entraînement fin juin amputé d'une partie de son effectif. À l'initiative de Mickaël Landreau, soutenu ensuite par ses dirigeants - certains en interne ont tout de même fait part de leurs réticences - , sept joueurs ont été priés de s'entraîner à part et ce sans la moindre explication de leur entraîneur, qui évite tout contact avec eux depuis.

Paul Delecroix (29 ans/sous contrat jusqu'en 2019), Valentin Lavigne (24 ans/2019), Sylvain Marveaux (32 ans/2020), Mathieu Peybernes (27 ans/2020), Zargo Touré (28 ans/2020), Steven Moreira (23 ans/2020) et Faïz Selemani (24 ans/2020) : tous ont été coupés du reste de l'effectif professionnel. S'ils ont encore accès aux vestiaires, ils ne déjeunent pas avec le groupe et s'entraînent à part, en plein milieu de l'après-midi (15h), sous un soleil de plomb - les autres s'entraînent le matin et en fin d'après-midi. L'accès à la salle de musculation leur est également limité.

Bien sûr, ces sept-là sont sur le départ. Sylvain Marveaux avait signifié dès la fin de saison à ses dirigeants son refus de poursuivre sous les ordres de Landreau. Les autres, pour la plupart expérimentés en Ligue 1, disposent de contacts pour rebondir loin du Morbihan. Peybernes, par exemple, a des touches en Espagne et en L2, tandis que Lavigne plaît à l'AC Ajaccio. Steven Moreria, le plus courtisé des Merlus exclus, intéresse en France (Angers, Strasbourg, Rennes) et en Angleterre. L'idéal, pour tous ces joueurs, serait de trouver le plus rapidement la porte de sortie.