Mercato par

Henry, Blanc, Klinsmann : Bordeaux veut du lourd pour l'après-Poyet !

Commentaire(s)
Henry visé par Bordeaux ?

Gustavo Poyet est allé trop loin. Le coach uruguayen devrait être licencié par sa direction, vendredi prochain... Bordeaux veut du lourd pour le remplacer. La piste Thierry Henry est à l'étude, tout comme celle d'un retour de Laurent Blanc.

Jeudi, 21 heures : Bordeaux vient de se qualifier pour les barrages de Ligue Europa. Jeudi, 22 heures : Bordeaux va perdre Gustavo Poyet. L'entraîneur est entré dans une colère noire en conférence de presse, il menace de démissionner, mais sa direction prend les devant. Mis à pied, l'Uruguayen sera vraisemblablement licencié vendredi... licencié, oui, mais quand sera-t-il remplacé ? Alors qu'Eric Bedouet s'apprête à s'asseoir sur le banc girondin, dimanche (17 heures) pour mener les Girondins contre Toulouse, le préparateur physique ne constitue vraisemblablement une piste pérenne, même s'il a déjà fait ses preuves lors de trois remplacements, après Michel Pavon, Jean Tigana, et Jocelyn Gourvennec.

Henry, piste principale

Pendant que les clés du camion sont confiées à un ancien de la maison, GACP tente d'assurer le futur, et les pistes commencent à affluer. La première d'entre elles mène à Thierry Henry. Le buteur historique des Bleus est libre. Après la coupe du Monde, où il officie en tant qu'adjoint de Roberto Martinez avec la Belgique, l'homme aux 51 buts sous le maillot bleu quitte son poste, quitte son job de consultant chez Skysport pour signer à Aston Villa. Finalement, les Villans lui préfèrent Steve Bruce, déjà en poste et prolongé.

 

Conséquence, Thierry Henry est libre, au moins jusqu'à lundi, jour de réunion chez les dirigeants de la sélection belge. Le cas de l'ancien attaquant sera évoqué, et une prolongation de son contrat avec les Diables Rouges n'est pas à exclure... Stéphane Martin doit agir vite, et bien. Mais le dossier est complexe, et GACP, repreneur des Girondins, semble lui préférer une autre piste, celle menant à Jurgen Klinsmann. L'ancien sélectionneur des Etats-Unis et de l'Allemagne n'a plus entraîné depuis 2016, mais garde une aura importante de l'autre côté de l'Atlantique : il est libre, et incarne les ambitions que souhaitent montrer les nouveaux dirigeants bordelais. Son dossier figure en bonne place sur la pile...

Deux retours à l'étude ?

Tout comme celui d'un ancien de la maison, Laurent Blanc. Le champion du Monde 1998 a commencé sa carrière d'entraîneur au FCGB, il connaît bien la maison, il a même été champion de France en 2009... mais sa période aquitaine s'est mal terminée. Parti en 2010 après six mois de chute, le coach semblait avoir terminé son cycle avec le club au scapulaire. Toujours sans contrat, il est à la recherche d'un projet depuis son départ du Paris Saint-Germain, le 27 juin 2016. Patient, l'entraîneur cherche un projet ambitieux, d'envergure, avec, vraisemblablement, la Ligue des Champions en ligne de mire... trop loin pour signer à Bordeaux.

Deux derniers noms parcourent les couloirs du Haillan à une semaine de la fin plus que probable de l'aventure Poyet. Le premier, plutôt surprenant, celui de Jocelyn Gourvennec. Parti l'hiver dernier, en disgrâce, mécontent, le coach a longtemps été pressenti à Nantes. Finalement refusé, il est toujours libre. Pour autant, les Girondins n'ont pas apprécié ses déclarations d'après-départ. Il serait une piste de dernier recours, juste derrière celle menant à Rémi Garde. L'ancien coach de l'OL constitue une valeur sûre, ambitieuse, expérimentée... mais le technicien est déjà en poste à l'Impact Montréal. Et ce, avec un contrat courant jusqu'en 2020. Autant dire qu'il sera compliqué de le débaucher... Stéphane Martin et GACP ont jusqu'à vendredi prochain pour rebattre les cartes et hiérarchiser les pistes. 

Girondins Blanc Gourvennec Henry Martin garde Klinsmann Poyet MERCATO