PSG

Neymar version Thomas Tuchel : les stats d'une métamorphose

Neymar dribble deux fois moins avec Thomas Tuchel

Neymar évolue. Ailier gauche sous les ordres d'Unai Emery, le Brésilien devient meneur de jeu avec Thomas Tuchel. L'analyse statistique du début de saison donne une tendance pour le nouveau style de jeu du joyau du PSG.

Neymar numéro 10, ça donne quoi ? Après quatre rencontre disputées à ce poste, guidé par Thomas Tuchel, le Brésilien a quelque peu changé de style de jeu. L'Equipe compare son début de saison avec ses six premières rencontres de 2018, avant sa blessure. Trois statistiques donnent le ton de ce renouveau.

Neymar a manqué quasiment toute la deuxième partie de saison 2017-2018 avec le Paris Saint-Germain. La faute à un coup reçu contre l'OM. Ces coups, Thomas Tuchel veut les éviter. En repositionnant son joueur au coeur de la machine parisienne, le technicien cherche à simplifier le jeu de son joyau. "En faire un joueur clé", tel est l'objectif de l'entraîneur. Plus d'orientation, moins d'exploits solitaires, moins de risques... conséquence, lors de ses quatre premières rencontres de la saison, le numéro 10 divise son nombre de dribbles par deux. De dix gestes tentés en un match, le Ney passe à 5... et le nombre coups reçus s'en ressent. Début 2018, le leader du PSG subissait 6 fautes par match. Fin 2018, il en subit quatre fois moins.

Exilé sur son côté gauche la saison dernière, Neymar trouve un deuxième avantage à évoluer dans l'axe : il se retrouve face au but. Un pléonasme qui cache une sympathique réalité pour un meneur lancé dans la course au Ballon d'Or : mieux il est placé face au but, et plus il est précis. Ainsi, depuis son aile, le Brésilien devait frapper 4.5 fois en moyenne pour pouvoir marquer. Cette saison, il lui faut moins de trois tirs (2.5) pour trouver le chemin des filets. Une efficacité redoutable grâce à un jeu plus vertical... mais qu'il faut tout de même nuancer : avec Unai Emery, Neymar avait plus d'occasions. Il s'offrait donc un but toutes les 66 minutes. Avec Thomas Tuchel, Neymar frappe moins. Il se trouve à la conclusion d'actions décisives, mais seulement toutes les 88 minutes.

Deux fois plus adroit, trois fois plus à droite : voilà le nouveau Neymar. La saison dernière, le Ney se cantonnait à son côté gauche, où il passait presque 65% de son temps. Depuis qu'il glisse dans l'axe, le Brésilien rééquilibre tout doucement les charges : moins de 40% de ses ballons lui arrivent sur cette aile, et plus de 45% lui sont désormais destinés dans l'axe. En quatre rencontres, le dribbleur a triplé son nombre d'interventions sur le flanc droit, où il intervient désormais 15% du temps. Le déséquilibre est encore trop important, mais Angel Di Maria et Kylian Mbappé deviennent ses partenaires privilégiés avec plus de 9 passes à leur intention par match. Un lent glissement vers la droite symbole des ambitions de Thomas Tuchel pour son poulain : plus protégé, plus impliqué, plus tueur... et donc, mieux mis en valeur.