Bayern

Kovac conforté, la direction charge une partie de la presse

Niko Kovac (Bayern Munich) a reçu le soutien de ses supérieurs.

Les hommes forts du Bayern Munich sont montés au créneau pour défendre leur entraîneur Niko Kovac face à une frange de la presse qui, selon eux, tente de nuire au club.

Ce vendredi, le Bayern Munich a tenu une conférence de presse exceptionnelle. Uli Hoeness, Karl-Heinz Rummenigge, les deux patrons du club bavarois, et Hasan Salihamidzic, le directeur sportif, ont conforté Niko Kovac à la tête de l'équipe première. Malgré une série de quatre matches sans victoire et une sixième place en championnat après sept journées, le jeune technicien croate (47 ans) garde la confiance de ses supérieurs.

Nos confrères allemands, qui se préparaient à une potentielle éviction de Kovac, ont ainsi été pris à contre-pied par la direction bavaroise. Pire, ils ont essuyé les critiques virulentes de l'état-major du club. "Il y a trois semaines, tout était en ordre et le monde était bien avec nous. Nous avons vécu quatre matches qui ne nous ont pas du tout plu. Mais ce n’est pas une raison pour traiter l’équipe et les joueurs de cette manière", a reproché Karl-Heinz Rummenige à la presse.

"C’est un jour important pour le Bayern Munich car nous annonçons que nous ne supporterons plus tout cela à partir de maintenant. Nous ne laisserons plus passer les reportages dégradants et diffamatoires. Nous avons obtenu deux injonctions à l’encontre de Springer (Ndlr, le groupe d’édition qui possède Bild) par décision judiciaire. Nous allons protéger nos joueurs, notre entraîneur et le club", a poursuivi le président du Bayern, remonté comme un coucou.