Mercato par

Laurent Blanc n'exclut pas de revenir entraîner en France...

Commentaire(s)
Laurent Blanc est sans club depuis l'été 2016.

Longuement interviewé par France Football, Laurent Blanc confie son intérêt pour les "beaux projets" de certains clubs français. Deux ans et demi après son départ du PSG, il semble ouvert à l'idée de revenir entraîner en Ligue 1.

Champion de France avec Bordeaux en 2009, avant de prendre l'équipe de France puis de rafler quasiment tous les titres nationaux avec le Paris St-Germain (seule la Coupe de France 2014 lui a échappé), Laurent Blanc est l'un des entraîneurs français les plus sacrés et, forcément, son nom est reconnu à travers l'Europe. Depuis 2016 et son départ de la Capitale, il tarde pourtant à reprendre du service et si son nom a circulé en Angleterre (Man United), en Italie (Inter Milan) ou en Espagne (Valence, Barcelone), le technicien de 52 ans est toujours au chômage.

Longtemps resté discret avant l'entretien fleuve qu'il a accordé à France Football ce mardi, Blanc a laissé son agent Jean-Pierre Bernès s'exprimer pour lui dans les médias. Ce dernier a souvent répété le désir de son client de retrouver un club du gratin européen, capable de lui faire franchir une nouvelle étape dans une carrière d'entraîneur finalement assez jeune (il a commencé en 2007 à Bordeaux). "Aujourd'hui, je me dis que j'aurais peut-être dû replonger tout de suite", reconnaît-il. "J'avais des offres de beaux clubs (...) Je pensais qu'une ou deux années de repos me redonneraient l'énergie nécessaire pour relever un gros challenge. J'ai peut-être manqué de lucidité sur ma situation à ce moment-là."

Son profil avait été proposé à Lyon

Au printemps 2017, près d'un an après son licenciement du PSG, Bernès avait soufflé le nom de Blanc du côté de l'Olympique Lyonnais, où la position de Bruno Genesio était quelque peu fragilisée par les résultats de son équipe. L'information avait alors surpris, tant on croyait le Cévenol fermé à l'idée de se trouver un nouveau challenge dans le championnat de France. "Ce serait prétentieux de ma part", rectifie Blanc. "La L1 est mon Championnat. Elle a perdu beaucoup de son suspense car on connaît le nom du champion à l’avance. L’autre objectif, désormais, est la deuxième place. Il y a quelques clubs qui font du bon boulot, avec des moyens moins importants que le PSG, mais qui peuvent espérer s’en rapprocher. Il y a encore de beaux projets en France." Les dirigeants de l'Olympique Lyonnais, plus que ceux de l'OM et de Monaco où Rudi Garcia a été prolongé et Thierry Henry vient de débarquer, pourraient se sentir concernés...

PSG OL Laurent Blanc MERCATO