France par

Entre agacement et déception, les Bleus analysent leur match raté

Commentaire(s)
Le sélectionneur des Bleus n'était évidemment pas satisfait

Après leur défaite face aux Pays-Bas (2-0) vendredi soir, en Ligue des Nations, les Bleus affichaient évidemment la tête des mauvais soirs. Avec une idée partagée par tous : l'équipe de France est totalement passée au travers de son match. 

"Votre question n'a pas de sens. Depuis quand on a fait la fête ? On a gagné deux matches contre l'Allemagne et les Pays-Bas et vous ne disiez pas ça. On a perdu ce soir, ça peut arriver. Bonne soirée". Voilà le genre de réponse qui en a dit long sur l'état d'esprit des Bleus, vendredi soir, au sortir de leur défaite face aux Pays-Bas. Agacé par une question d'un journaliste ("faut-il se diriger plus vers l'Euro plutôt que de regarder la fête de la Coupe du monde ?"), Blaise Matuidi a affiché tout son agacement et quitté la zone mixte quelque peu fâché. 

Quoi de plus logique, alors que la formation de Didier Deschamps a livré l'un de ses pires matchs - voire le pire - de l'année : "On a manqué de beaucoup de choses, pratiquement de tout. On n'a pas été bons. On s'est fait bouger. On est très déçus. C'est un jour sans pour nous. On a été punis, on aurait même dû encaisser plus de buts s'il n'y avait pas eu Hugo (Lloris)", analysait le milieu de terrain de la Juventus avant de perdre patience. "Ce n'est pas le visage de l'équipe de France qu'on a vu. On a plein de questions à se poser. À tous les niveaux, on a péché", expliquait de son côté Moussa Sissoko, alors qu'Antoine Griezmann admettait également n'avoir montré en rien le visage des derniers mois : "Ce n'était pas notre soir. On a essayé de faire de notre mieux mais on a mal choisi la soirée pour passer à travers. On n'était pas dedans, au début du match ou à la deuxième mi-temps c'était pas nous"

Lloris : "C'est décevant parce qu'on a un statut"

Outre le fait d'avoir été complètement dépassés pendant toute la rencontre, les Bleus se retrouvent désormais dans une position très inconfortable dans la course à la qualification pour le Final Four : "Maintenant, on n'a plus notre destin entre nos mains. Ce serait évidemment décevant de ne pas participer au Final Four, même si les Allemands peuvent avoir un sursaut d'orgueil chez eux, regrettait Hugo Lloris. C'est décevant parce qu'on a un statut. Dans les jours qui viennent, on va devoir avoir la bonne analyse, trouver les bons mots".

Didier Deschamps, lui, a balayé d'un revers de main l'excuse des nombreuses absences dans son effectif : "C'est une période difficile, il y a des blessés, mais avec les joueurs qui sont là, on doit être capables de faire mieux. Je ne vais pas en pointer un plus qu'un autre. Nos insuffisances ont été criantes. Tout ce qui a fait notre force et nous a permis d'enchaîner de bons résultats, il n'y en avait pas assez". Le message est clair. Les Tricolores n'auront pas le droit de livrer une nouvelle prestation de cette qualité face à l'Uruguay, mardi en amical. 

Matuidi Sissoko deschamps Lloris France Griezmann Pays-Bas LDN 2019