OL par

Après la joie du derby, des têtes déjà tournées vers City

Commentaire(s)
Le président lyonnais s'est projeté sur l'échéance de mardi

Vainqueur du derby rhônalpin vendredi soir (1-0), l'Olympique Lyonnais a à peine le temps de savourer. Et pour cause, mardi, c'est l'ogre Manchester City qui se présentera au Groupama Stadium, dans une rencontre cruciale en phase de groupes de Ligue des Champions. 

"Si la semaine est déjà réussie ? Ah non non (rires). Elle démarre bien, et ça restera dans nos têtes jusqu'à la fin de saison puisqu'il y a un derby retour qu'il faudra gagner. Mais là, on a deux gros matchs puis six derrières". Présent en zone mixte à l'issue de la rencontre, Bruno Genesio a tempéré l'excitation post-derby après la victoire lyonnaise contre Saint-Etienne vendredi soir (1-0). Evidemment très satisfait d'avoir fait tombr le rival historique, le technicien rhodanien s'est vite projeté sur la rencontre cruciale qui attend l'OL contre Manchester City en Ligue des Champions, mardi. Un match qui pourrait qualifier les Gones pour la suite de la C1... ou les condamner à une dernière journée irrespirable sur la pelouse de Donetsk. 

Alors, pour affronter ce gros morceau, Lyon devra s'appuyer sur ce qui lui a permis de réaliser un immense exploit au match aller, sur la pelouse de l'Etihad Stadium. "Un adversaire qui fait trembler ? C'est vrai, après nous on a tendance à hausser notre niveau de jeu quand on rencontre un adversaire supposé plus fort que nous", rappelait Nabil Fekir devant les journalistes. J'espère que tout le monde sera au niveau et prêt pour ce match. La crainte d'une revanche ? Oui, aussi. Cela reste de la Ligue des Champions". Deuxième avec trois points d'avance sur Hoffenheim, Lyon sait de toute façon qu'il ne peut pas se permettre d'avoir peur, après avoir laisser filé deux points contre l'écurie allemande lors de la quatrième journée. 

Aulas : "On va jouer pour gagner ce match"

"On a dit qu'on voulait se requalifier pour la prochaine édition, et se qualifier pour les huitièmes de finale. Pour le faire, il faudra un résultat au moins équivalent à nos adversaires qui se rencontrent, rappelait de son côté Jean-Michel Aulas. Un match nul peut suffire, mais on va jouer pour gagner ce match et se qualifier dès mardi. On doit ça à notre public". Un public qui aimerait sans aucun doute voir ses joueurs réaliser au Groupama Stadium la même performance qu'en Angleterre. "Ils ont été surpris au match aller, mais je pense qu'on n'aura pas cet atout-là sur ce match, parce qu'ils savent qu'on est capables de se transcender dans les grands matchs", tempérait le président lyonnais. Ce n'est pas sur l'effet de surprise, mais sur son talent que Lyon devra s'appuyer mardi.

OL Manchester City 5e journée LDC