Nice par

Vieira se livre sur sa relation avec Balotelli : "parfois, j'ai envie de le coller au mur"

Commentaire(s)
Vieira revient sur l'état de forme de Balotelli

Mario Balotelli n'a toujours pas marqué cette saison. L'attaquant italien, fer de lance de l'OGC Nice, est en panne sèche... Patrick Vieira revient sur la difficile passe de son joueur, et sur les relations qu'il entretient avec lui.

Patrick Vieira réalise son "autocritique". Lorsqu'il regarde son bilan depuis son arrivée à l'OGC Nice, l'entraîneur peut être content. Son club n'est qu'à quatre points de la quatrième place. "Après, je n'ai pas encore réussi à tirer le maximum des joueurs en difficulté, à leur donner confiance", nuance d'emblée le coach dans les colonnes de L'Equipe. Un homme semble particulièrement en difficulté, Mario Balotelli. Dans ce dossier, la responsabilité du technicien n'est pas entièrement engagée. "Le foot reste un sport de haut niveau. Il y a un minimum à faire pour être compétitif. Il loupe la préparation, sa tête est ailleurs, il revient dans un état physique qui n'était pas le sien en mai."

Après son presque-transfert à l'OM, Super Mario semble moins focalisé sur sa tache dans les Alpes-Maritimes. De fait, il est moins efficace. "Il ne s'attendait pas à être à zéro but. Il pensait que même sur une jambe, il aurait marqué plus." L'Italien préférerait voir l'efficacité revenir "du jour au lendemain". Mais c'est au travail qu'il retrouvera ses sensations, et son coach appuie sur ce point. "S'il faut que je leur explique vingt fois, je leur expliquerai vingt fois, car j'ai cette patience." De fait, Patrick Vieira "n'hésite pas à le sortir". Et se prend des piques de la part de son joueur.

"J'ai envie de lui répondre, de le coller au mur"

Face aux accès de colère de son attaquant, y compris contre ses coéquipiers, le coach préfère éclater de rire. "Mario est comme ça. C'est l'instinct, il dit les choses, et après, il peut revenir dessus. On peut être en froid pendant une semaine mais j'ai vraiment de bonnes relations avec lui." Un apparent calme plutôt surprenant, au vu du pedigree de l'ancien de milieu de terrain, passé sur le banc. "Les gens qui se souviennent de moi comme joueur s'attendaient peut-être à ce que je fasse voler les tables, mais non." L'envie lui prend tout de même parfois de "lui répondre, de le coller au mur ou au portemanteau."

"Mais je ne suis plus joueur, se reprend le coach niçois. Je dois toujours réfléchir à deux fois avant de dire quelque chose car ça peut avoir un impact, je risque de perdre un joueur et de le regretter." Dans tous les cas, l'ancien Citizen "essaie d'être constructif." Surtout avec un joueur comme Mario Balotelli, pour qui l'affectif compte beaucoup. " Comme il doute, l'important est d'avoir confiance en lui, d'échanger. Quand je le sors, je n'hésite pas car je me dois d'être juste envers lui et envers le groupe." Pour sa très probable dernière année à Nice, Super Mario doit se reprendre. "À moi d'être toujours derrière, de mettre plus de rigueur, d'être plus dur."

Nice Balotelli Vieira