CDF

Qui seront les petits poucets des 16e de finale ?

Viry-Châtillon (R1) a triomphé d'Angers (L1) samedi.

En ce weekend de Coupe de France, cinq clubs de Régional étaient encore en lice au moment de disputer les 32e de finale de la compétition, deux d'entre eux ont su tirer leur épingle du jeu.

En ce weekend de Coupe de France, la magie a une nouvelle fois opéré, réservant de belles surprises à certains petits poucets. Pour le Strasbourg Olympique (R2), la marche était trop haute face à Saint-Etienne qui a mis fin au parcours du vaillant pensionnaire de Régional 2 (0-6). De son côté, Longueau (R2) peut nourrir quelques regrets. Face à l'AS Vitré (N2), le club de Régional a tenu en échec son adversaire au cours des 120 minutes de jeu (0-0) avant d'être éliminé à la terrible loterie des tirs au buts (1-4). Gravelines (R1) a également livré une prestation solide face à Villefranche (National) au cours des 90 min de temps réglementaire, avant de s'écrouler pendant les prolongations pour un résultat final de 0-3 en faveur des Rhodaniens.

Viry-Châtillon (R1) et Noisy-le-Grand (R1) sont donc les nouveaux petits poucets de cette édition 2018/2019 de la Coupe de France après leurs exploits respectifs face à Angers (L1, 1-0) et au Gazélec Ajaccio (L2, 2-1). Au tour précédent, Viry avait déjà réalisé le petit exploit de sortir Angoulême Charente (N3, 4-2 a.p), alors que Noisy avait également sorti une N3, Lège Cap Ferret, 2-1.

Si c'est la première fois que ces derniers atteignent les 16e de finale de la Coupe de France, Viry-Châtillon n'en sera pas à son coup d'essai. S'il a échoué à rallier les 16e en 2005, 2008 et 2017, le club de R1 avait atteint ce stade de la compétition lors de la saison 1977/1978, face au Gazélec Ajaccio. Pour l'anecdote, les deux clubs amateurs, évoluant dans la même poule en Régional 1, se sont affrontés le 19 décembre dernier, pour une victoire 0-2 de Noisy-le-Grand, leader, sur la pelouse de son adversaire.