Nantes par

La petite phrase de Vahid Halilhodzic qui en dit long...

Commentaire(s)
Vahid Halilhodzic accuse le coup.

Après avoir vu Emiliano Sala s'engager officiellement avec Cardiff, contre environ 20 millions d'euros, hier soir, Vahid Halilhodzic n'a pas pu compter sur son attaquant argentin, auteur de 12 buts cette saison en L1, pour affronter Angers ce dimanche soir. Une situation qui a profondément déçu le technicien bosnien, et ça s'est vu lors de son passage au micro de Canal après la courte défaite de son équipe (1-0).

"Lors d’une soirée, j’était tout seul dans ma maison et j’ai beaucoup réfléchi. Si ça se passait comme ça dans d’autres clubs, je serais déjà parti", a confié l'entraîneur de 66 ans, joueur des Canaris entre 1981 et 1986. "Si ça n’avait pas été Nantes, c’est sûr que je serais parti. À 101%." Les relations entre Vahid Halilhodzic et son président Waldemar Kita n'ont jamais été aussi froides.

Nantes Sala Halilhodzic