LDC par

La presse européenne réagit à l'improbable sortie de route du PSG

Commentaire(s)
Nouvelle désillusion pour le Paris SG...

Comme le Real Madrid (éliminé par l'Ajax mardi soir) hier, le PSG fait les gros titres de la presse européenne ce jeudi matin. Le club de la Capitale, contre toute attente, a été éliminé de la Champions League par Manchester United (2-0 à l'aller, 1-3 au retour).

La réaction de la presse européenne, ce jeudi matin, est à la hauteur de la dégringolade dont a été victime le PSG hier soir : massive. Que ce soit en Allemagne, en Italie ou en Espagne, le nouvel échec des Rouge-et-Bleu à se hisser en quart de finale de la Champions League fait grand bruit. De l'autre côté du Rhin, nos confrères orientent leurs analyses sur l'incapacité de Thomas Tuchel à faire franchir un cap à son équipe dès sa première saison. Derrière les Alpes, c'est Gigi Buffon qui attire les diatribes. Son "erreur décisive" (Corriere dello Sport) sur le deuxième but de Lukaku a coûté la qualification au PSG. Tuttosport, qui se souvient des nombreuses désillusions européennes vécues par le portier italien sous le maillot de la Juventus, parle même de "malédiction".

En Espagne, c'est logiquement la presse catalane qui rebondit le plus allègrement sur l'élimination du PSG. Deux ans après le fiasco du Nou Camp (défaite 6-1 après une victoire 4-0 sur Barcelone à l'aller), le quotidien Sport parle d'une "autre remontada" pour Manchester United. En France, L'Equipe juge toutefois cette nouvelle débâcle "encore pire". Ce "cataclysme" pourrait même avoir des conséquences chez les hautes sphères du club, prévient le journal, d'Antero Henrique à Nasser al-Khelaïfi, dont le crédit auprès du tout puissant émir al-Thani s'épuise au fil des années.

Rashford et Solskjaer encensés en Angleterre

L'ambiance est évidemment beaucoup plus festive sur l'autre rive de la Manche. La presse anglaise s'en donne à coeur joie, mais demeure consciente que la qualification des Red Devils tient du "miracle" (Mail et Telegraph). Auteur du pénalty décisif, après avoir provoqué l'erreur de Buffon d'une frappe flottante sur le second but mancunien, Marcus Rashford est porté en triomphe et le Sun tente le jeu de mots "Marc de Triomphe", en référence à son prénom.

Le Daily Star est l'un des rares tabloïds britanniques à parler du VAR (assistance vidéo à l'arbitrage), sans qui le pénalty n'aurait pas été accordé par l'arbitre pour une main peu évidente mais bien réelle de Kimpembe. Enfin, le Daily Express, The Independent et Metro font la part belle à Ole Gunnar Solskjaer, décidément en veine avec le temps additionnel (il avait offert la victoire à Manchester en finale de la C1 1999 face au Bayern grâce à un but dans les dernières secondes) et dont le maintient à la tête des Man United apparaît désormais évident.

8es LDC