DNCG par

Le rapport financier très mitigé des clubs français

Commentaire(s)
La DNCG a publié son rapport financier de la saison 2017/2018.

La Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) a publié ce mercredi son rapport financier de la saison 2017/2018 sur les clubs professionnels français de Ligue 1 et Ligue 2. 

D'après les informations révélées dans le communiqué officiel de la LFP concernant le bilan financier des clubs professionnels français, le résultat net comptable indique un accroissement du déficit économique concernant le football dans l'Hexagone. Ce résultat s'élève à une perte de 176 millions d'euros, soit 75M€ de plus que lors de la saison 2016/2017 (101M€). Jamais cette dette n'avait atteint ce niveau depuis dix ans. Cette augmentation du déficit s'explique en majeure partie par la hausse globale des coûts de 22% par rapport à la saison précédente, soit un total de 2,675 milliards d'euros, elle-même due aux investissements conséquents réalisés par les écuries françaises lors du mercato estival 2017. De plus, ces investissements entraînent des coûts qui se reflètent dans le résultat d'exploitation puisqu'une perte astronomique de 768M€ est à noter, contre une perte de 364M€ en 2016/2017.

En revanche, comme le rapporte le bilan publié, le football professionnel français peut se targuer de présenter une "performance économique exceptionnelle" puisqu'il affiche une hausse de 31% du chiffre d'affaires (2,836 milliards d'euros). Ce résultat s'explique en grande partie par le montant record de 929M€ de plus-values réalisées grâce à la vente de joueurs. En comparaison, ces plus-values s'élevaient à 302M€ en 2016/2017. Au niveau commercial, le championnat français a donc encore de beaux arguments à faire valoir. 

Enfin, les clubs de l'Elite française sont plutôt bons élèves puisque 15 d'entre eux présentent un résultat net positif. Parmi les cinq premiers, on retrouve le Paris Saint-Germain en tête (+31.519M€), suivi de Angers (+11.529M€) et l'Olympique Lyonnais (+7.982M€). Derrière, Amiens (+6.098M€) et Dijon (+5.933M€) ne sont pas en reste. A l'autre bout de ce classement, les finances de Nantes (-0.139M€), Bordeaux (-21.099M€), Marseille (-78.584M€) et Lille (-141.898M€) sont dans le rouge. Néanmoins, concernant le club nordiste, une recapitalisation à hauteur de 142M€ a été approuvée en janvier dernier afin de rééquilibrer la balance économique du club.

Commentaire(s)