L.Europa

Arsenal - Rennes : l'arbitrage fait encore débat

L'arbitrage du letton Treimanis n'a pas plus aux Rennais.

Julien Stéphan et ses hommes n'ont pas été vernis par l'arbitrage jeudi soir à Arsenal. Sans remettre en cause leur élimination, ils n'ont pas hésité à s'en plaindre au coup de sifflet final.

A l'instar de leurs homologues Lyonnais la veille à Barcelone, entraîneur et joueurs Rennais ont eu du mal à accepter la manière dont ils ont été arbitrés, jeudi soir à Arsenal, en 8e de finale retour de la Ligue Europa (3-0). Vainqueurs 3-1 à l'aller, ils ont perdu leur avance dès le quart d'heure de jeu quand Ainsley Maitland-Niles a porté le score à 2-0. Un but entaché d'une position de hors-jeu du passeur, Pierre-Emerick Aubameyang.

"Il y a très clairement hors-jeu", a réagi Julien Stéphan après la rencontre. "C'est une décision importante du match, et l'arbitre-assistant a mis beaucoup moins de temps pour lever son drapeau sur nos situations en fin de match." S'il ne remet pas en cause la qualification des Gunners, "méritée" selon lui, le coach Rennais aurait voulu que "ce deuxième but se passe dans d'autres conditions" et que la défaite des Rouge-et-Noir ne souffre d'aucune contestation.

Grenier : "On n'a pas toujours l'aide de tout le monde"

Le son de cloche est le même chez les joueurs. Si Benjamin André a quitté la pelouse en criant au "scandale", son compère du milieu de terrain a toutefois fait preuve d'un peu plus de diplomatie, à froid, lors de son passage en zone mixte. "Ce n'est pas une excuse, Arsenal était au-dessus, mais ça a contribué à beaucoup plus de facilité dans leur jeu", a analysé l'ancien Lyonnais. "C'est dommage, il (l'arbitre) n'a pas beaucoup sifflé en notre faveur et on avait l'impression que c'était difficile pour lui d'accepter ce qu'on essayait de lui faire comprendre."

Ces décisions arbitrales litigieuses sont d'autant plus difficiles à accepter pour les Bretons qu'elles s'ajoutent à celles de l'UEFA d'inverser les matchs aller et retour, puis de lever la suspension d'Alexandre Lacazette. "On savait que rien n'allait être de notre côté entre le match inversé, la suspension d'Alex Lacazette qui a été levée, ce (jeudi) soir encore des choses difficiles à comprendre...", a énuméré Grenier. "On est une jeune équipe dans la compétition et on n'a pas toujours l'aide de tout le monde."

8ES C3