L1 par

La ministre des Sports veut pénaliser les chants haineux

Commentaire(s)
La ministre des Sports veut prendre des sanctions.

Présente dans les travées du Parc des Princes lors du Classique entre le PSG et l'OM, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a été choquée par les chants parisiens à l'encontre des marseillais. Au point de vouloir instaurer des sanctions contre ce comportement dans les stades.

Aux premières loges pour assister à la victoire parisienne face à l'Olympique de Marseille dimanche dernier (3-1), Roxana Maracineanu a également pu entendre les insultes vociférées par les supporters parisiens contre les joueurs marseillais. Ce samedi, sur France Info, la ministre des Sports a fait part de son intention de punir les chants haineux et insultants que l'on entend régulièrement dans les stades. "Cette semaine, on va réunir ces associations (de supporters, dans le cadre des Assises). C’est essentiel qu’il y ait des ambiances dans un stade, sans aller dans ces dérives de violence et de propos racistes qu’on entend parfois."

La ministre a ensuite invité les supporters à "revoir les choses", étonnée que les fans du club parisien aient passé davantage de temps à proférer des insultes envers les joueurs rivaux plutôt que d'encourager leurs propres joueurs. "C’était juste inadmissible d’entendre les chants que j’ai entendu. (Les fans du) PSG criaient contre Marseille au lieu d’encourager leur équipe. J’ai entendu des choses horribles sur Marseille", a-t-elle expliqué, puis de poursuivre : "Apparemment c’est historique mais je n’emmènerai pas mes enfants dans un match comme ça pour qu’ils me demandent "mais maman, que sont-ils en train de chanter" ?"

Décidée à agir pour mettre fin à ces comportements dans les stades, Roxana Maracineanu a ensuite fait savoir son intention de travailler avec la LFP pour remédier à ce problème dans les tribunes. "Je ne vois pas pourquoi dans le sport et dans les stades, on se permettrait des choses qu’on ne se permet pas par ailleurs. J’encourage la Ligue, et j’y travaille avec Nathalie Boy de la Tour, pour qu’il y ait des pénalités et que les clubs deviennent plus responsables. Le supporteurisme en sortira grandi."

29e journée L1