Caen par

Courbis nie un accrochage avec Mercadal

Commentaire(s)
Rolland Courbis a démenti avoir eu un accrochage avec Fabien Mercadal.

Samedi soir, Caen a obtenu un succès très important à Nice (0-1) lors de la 33e journée de Ligue 1. Malgré "une première mi-temps très moyenne", comme l'a souligné Rolland Courbis au micro de RMC Sport, les Malherbistes ont trouvé la faille en fin de match. L'entraîneur caennais en a également profité pour démentir un quelconque accrochage avec Fabien Mercadal, l'autre entraîneur de Caen. "Il faudra me montrer quand, où et pourquoi? On échange 24h/24. On avait évoqué plusieurs possibilités de changements en fonction des événements et du score. Là, on n’était pas d’accord en ce qui concerne les minutes pour faire les changements. Je ne vois rien d’extraordinaire. On ne va pas se prendre pour les sélectionneurs de l’équipe de France, mais quand on a deux entraîneurs qui discutent comme Didier Deschamps et Guy Stéphan, ou Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset, ce n’est pas un problème, mais si je discute avec Mercadal, c’est louche"

Le natif de Marseille est aussi revenu sur la mise à l'écart de Claudio Beauvue pour cette rencontre, expliquant que, si une punition était nécessaire, il n'y avait rien de grave. ""Il y a eu un malentendu, un retard qui aurait pu être évité surtout dans la période dans laquelle nous sommes. Rien de grave en ce qui me concerne. Le club a décidé ça. Nous, nous nous occupons du groupe en donnant notre point de vue. Ce n’est pas nous qui décidons de certaines choses ou d’un éventuel problème de discipline. Il est arrivé en retard, il a fêté un anniversaire une semaine où on venait de perdre contre Angers. Le club n’a pas été content, mais il n’y a rien de grave."

33e journée L1