PSG par

Autopsie d'un nouvel échec

Commentaire(s)
Le PSG est passé à côté de sa finale de CDF.

Après ses éliminations en Coupe de la Ligue et en Ligue de Champions, ainsi que son sacre retardé en Ligue 1, la faute à plusieurs revers, le Paris Saint-Germain est passé à côté de sa finale de Coupe de France, samedi soir, face à Rennes.

Le Paris Saint-Germain version 2018/2019 devra donc se contenter d'un titre de champion de France. Samedi soir, lors de la finale de Coupe de France face à Rennes, les Parisiens ont de nouveau flanché après avoir mené de deux buts, pour finalement s'incliner à la loterie des tirs au but. Comme face à Barcelone en mars 2017 ou encore Manchester en mars dernier, les joueurs de la capitale ont paru s'écrouler mentalement, comme spectateurs de leur propre déroute. Et s'ils ont tenté de réagir après l'égalisation rennaise, ou encore lors de la première période des prolongations, les signes de nervosité et les espaces laissés entre les lignes n'ont pas trompé. Thomas Tuchel lui-même a éprouvé des difficultés au moment de justifier cette nouvelle débâcle : "C'est difficile à expliquer... On a commencé très fort, de manière structurée, avec beaucoup de qualité. On a eu beaucoup d'occasions sur l'ensemble du match. Mais à 2-0, puis même à 2-1, à la mi-temps, je n'ai pas eu l'impression dans le vestiaire que nous étions attentifs au fait que c'était un match ouvert grâce à nous, ou plutôt à cause de nous."

Exclu juste avant la séance de tirs au but pour une vilaine semelle sur le genou de Da Silva, Kylian Mbappé est totalement passé au travers de cette finale et est pointé du doigt pour justifier, en partie, l'échec parisien. Pourtant, à chaud après la rencontre, son entraîneur a pris sa défense devant la presse : "Mbappé a eu beaucoup d'occasions pour être décisif. Il a eu quelques problèmes vendredi, il a arrêté le dernier entraînement à cause de quelques problème musculaires. C'était peut-être dans sa tête, car normalement il est très fiable dans ce genre de match, une finale. D'habitude, il est décisif" a déclaré Tuchel, avant de revenir sur son exclusion : "Mais aujourd'hui, il lui manquait un peu de confiance, il ne se sentait pas libéré et le carton rouge à la fin, normalement ce n'est pas lui". Toutefois, la contre performance de l'ancien monégasque n'explique pas à elle seule ce nouveau rendez-vous manqué par le PSG. Et pour cause, alors qu'il semblait armé au niveau de toutes les lignes pour de nouveau tout rafler à l'échelle nationale et passer un cap sur la scène européenne, ce PSG là s'est comme liquéfié lorsqu'il s'est retrouvé face à son destin.

"Il nous manque toujours un petit quelque chose"

Cet échec supplémentaire aura-t-il une influence sur le prochain mercato parisien ? La question se pose mais la réponse interviendra plus tard, comme l'a déclaré Thomas Tuchel après le match. "C'est trop tôt pour faire le bilan. Je dois réfléchir pendant quelques jours. C'est une situation pas facile. On a perdu notre intensité après la trêve, on a vécu beaucoup de semaines sans suffisamment de joueurs... On doit analyser toutes ces choses, mais nous ne sommes pas satisfait de ce résultat, c'est clair. C'est dur de dire que nous ne sommes pas fragiles mentalement" a lâché le coach allemand, avant d'enchaîner : "Il nous manque toujours un petit quelque chose. Cela donne le sentiment que c'est un peu fragile, pas seulement offensivement, mais aussi défensivement. On ne se protège pas assez des contres adverses, on ne ferme pas assez les espaces. On n'est pas cliniques, pas assez tueurs, on n'est pas assez attentifs aux détails."

Pour sa première saison sur le banc parisien, l'ancien technicien du Borussia Dortmund espérait indubitablement mieux, lui qui reconnaît également sa part de responsabilité dans ce nouveau fiasco : "Ma part de responsabilité ? Elle existe bien sûr, mais c'est difficile de réfléchir après, il faut prendre les décisions sur le moment et là, avec tous ces retours de blessure, il y avait beaucoup de risques à prendre". Malgré la répétition des déceptions, Thomas Tuchel, sous contrat jusqu'en juin 2021 avec le club français, a affirmé son désir de poursuivre l'aventure : "Je veux bien sûr continuer !". Nul doute néanmoins que l'Allemand attendra du changement cet été.

Finale CDF