France par

Deschamps : "Un dernier effort collectif à faire avant les vacances" (compte-rendu)

Commentaire(s)
Didier Deschamps (France) était en conférence de presse, ce lundi après-midi.

À la veille d'une rencontre en Andorre, comptant pour la 4ème journée des qualifications pour l'Euro 2020, Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, a affiché un visage calme mais offensif devant la presse. Le technicien national espère une réaction forte de ses joueurs, après l'énorme déconvenue subie en Turquie (2-0, analyse et notes) samedi soir.


La défaite en Turquie

"Après le constat que j'ai fait après la Turquie, ce qui se passe en interne regarde le staff et les joueurs. On ne va pas s'attarder sur ce qu'on a mal fait samedi. L'important, c'est le match de demain avec un contexte différent, un adversaire différent et une surface de jeu différente."

La pelouse synthétique

"Les joueurs de l'équipe de France ne sont pas habitués à jouer sur ces surfaces là mais on devra s'adapter comme les autres équipes l'ont fait. C'est une pelouse qui favorise plus l'aspect défensif. Maîtriser le ballon techniquement, cela se complique un peu plus. Il faudra trouver les solutions face à une équipe qui applique son jeu de manière claire avec un bloc très bas. Ils le font très bien. Il n'y a pas eu de scores importants dans leurs derniers matches. Il faudra qu'on s'adapte rapidement. On le sait, on y est. À nous de trouver les solutions."

La mauvaise prestation de Kylian Mbappé en Turquie

"Mis à part Hugo Lloris qui était à son niveau, tous les joueurs ont été en deçà. Que ce soit plus accentué sur Kylian... Moi je prends ça d'un point de vue collectif. Il a eu moins de mobilité et moins de réussite dans ses prises de risques. Je lui parle comme je parle aux autres joueurs. Lui comme les autres est dépendant d'un collectif."

Des changements à venir contre Andorre ?

"J'avais prévu des changements. Ça me semble logique d'amener de la fraîcheur sur le plan physiologique. J'en ferai plusieurs indépendamment des performances des joueurs de samedi avec des critères de réflexion par rapport à leur prédisposition par rapport à la surface de jeu. Je ne vais pas faire jouer que les joueurs plus petits avec un centre de gravité bas. Mais je vais faire des changements dans le onze de départ demain oui."

Les risques de blessure liées au synthétique

"Je ne peux pas leur enlever cela (des craintes), il y a certainement un peu plus de risques sur cette surface là. La pire des choses serait d'y penser, cela augmenterait le risque. Il faudra s'adapter le plus rapidement possible et le mieux possible."

Le match face à Andorre

"On passe d'un extrême à l'autre. Le maître-mot c'est s'adapter. Cela dépendra de nous, à nous de trouver des solutions. À nous de faire le job. Ces trois points seront aussi importants que ceux de la Turquie sur lesquels on ne peut pas revenir."

Son avis sur Andorre

"On a pris le même soin et le même temps pour les étudier sur leurs derniers matches dont celui en Moldavie. Leur plan de jeu est clair, une organisation défensive et tous les joueurs adhèrent très bien à ce plan de jeu, de la première à la dernière minute. Ils ont beaucoup de mérite. Ils savent qu'ils doivent défendre et essaient d'optimiser les contres. La préoccupation est de réduire l'espace et les intervalles pour ne pas leur donner le temps de s'organiser. Ils n'ont pas pris de gros scores, ils ont fait ce qu'il fallait."

Des Champions du Monde touchés par la lassitude ?

"La lassitude est pour tous les joueurs français qui étaient à la Coupe du Monde, c'est normal avec des calendriers hyper chargés. Quand on va au bout des compétitions, les saisons d'après sont difficiles... Les vacances vont leur faire du bien mais il y a un dernier effort collectif à faire avant de basculer sur le repos dont ils ont bien besoin."

Qualifs Euro 2020