OM

Ce que l'OM reproche à Adil Rami...

par
Adil Rami a été convoqué à un entretien avec le directeur juridique de l'OM.

Visé par une procédure disciplinaire engagée par ses dirigeants, Adil Rami se voit reprocher par l'OM d'avoir participé à une émission de TV, fin mai, alors que la saison n'était pas terminée.

Voilà un feuilleton qui devrait animer l'actualité marseillaise cet été, parallèlement à un mercato qui peine à démarrer. Absent de la reprise de l'entraînement ce lundi matin, Adil Rami est visé par une procédure disciplinaire. L'OM lui a envoyé un courrier il y a une semaine lui signifiant une faute grave et lui a fixé un rendez-vous avec son directeur juridique, Alexandre Miahle, dans les prochains jours.

Si Jacques-Henri Eyraud a refusé de s'exprimer sur ce sujet brûlant, ce lundi en conférence de presse, nos confrères de L'Equipe apportent des précisions sur l'affaire. Il serait reproché à Rami d'avoir participé au tournage d'une émission de Fort Boyard, le 20 mai dernier, soit quatre jours avant la dernière journée de championnat (victoire 1-0 devant Montpellier le 24 mai). Le défenseur de 33 ans, qui était alors blessé au talon, en avait demandé l'autorisation à l'entraîneur de l'époque Rudi Garcia, mais ce voyage aux abords de l'Île d'Oléron aurait été très mal perçu du côté des hautes sphères de l'OM.

Un salaire imposant dont l'OM veut se séparer

Les dirigeants Marseillais, exaspérés par le déclin des performances sportives du champion du Monde Français depuis son retour de Russie l'été dernier, espèrent avoir trouvé là un motif suffisant pour le licencier pour faute grave, une sanction envisageable quand on se souvient de la manière dont avaient été évincés Rod Fanni et Henri Bedimo l'année dernière. Rami, dont le salaire mensuel est estimé à 300 000 euros, a encore deux ans de contrat avec l'OM.