Rennes par

Olivier Létang peste contre l'arbitrage et la VAR

Commentaire(s)
Olivier Létang, le président du Stade Rennais FC.

La rencontre de la 5ème journée de Ligue 1 entre Brest et Rennes, samedi soir, a été marquée par un imbroglio autour de l'arbitrage en milieu de seconde période. Clément Turpin, arbitre central de ce derby, a d'abord accordé un but aux Rennais avant de revenir sur sa décision après de longues minutes de flottement. Une décision qui a du mal à passer chez les Rouge-et-Noir, qui ont remis en cause l'arbitrage de ce match dans un communiqué.

Hier soir, le Stade Rennais FC n'a pu faire mieux qu'un match nul et vierge sur la pelouse du Stade Brestois 29 (0-0, résumé), lors de la 5ème journée de Ligue 1. Un derby de la Bretagne marqué par un but accordé puis finalement refusé à Raphinha, qui a entraîné le dépôt par le SRFC d'une réserve technique auprès du délégué de la Ligue de Football Professionnel (LFP). À l'issue de la rencontre, Olivier Létang, le président des Rouge-et-Noir, a dans un communiqué publié sur le site officiel de son club fait part de son incompréhension devant ces décisions arbitrales étonnantes : "Il y a deux situations qui sont pour le moins ambiguës. En première période, il y a penalty non sifflé sur Raphinha. On a revu les images, il y avait faute. À aucun moment il n'y a eu consultation du VAR", a-t-il expliqué, et d'ajouter.

À lire aussi : De la frustration pour Stéphan et ses joueurs

"Il y a ce fait du match qui est assez important. À la 65ème minute, le but est dans un premier temps validé par l'arbitre après échanges avec ses collègues qui avaient les images. (...) Puis après avoir demandé à plusieurs reprises aux Brestois d'engager, il y a eu une intervention extérieure puis les joueurs, des palabres. L'arbitre est revenu sur une situation qu'il avait mesurée et partagée. C'est forcément particulier, quelque chose que je n'avais jamais connue. Heureusement, on s'est expliqué avec beaucoup de calme avec les Brestois en fin de match", a-t-il poursuivi, plutôt fair-play, estimant que la bonne décision a finalement été prise puisque le but était effectivement entachée d'une faute avérée.

"La prochaine fois qu'une décision ne nous est pas favorable, on n'engage pas ?"

Le dirigeant breton a ensuite conclu son intervention en espérant qu'une telle situation ne se reproduise jamais à l'avenir en Ligue 1 : "On se pose des questions par rapport à des décisions arbitrales particulières. On ne va pas entrer dans la parano ou la théorie du complot mais il faut s'interroger. Cela veut dire quoi ? La prochaine fois qu'une décision ne nous est pas favorable, on n'engage pas ? Au-delà du Stade Rennais, ce sont des situations que l'on ne peut pas revoir cette saison." Une envie partagée, à coup sûr, par tous les acteurs du football hexagonal.

5e journée L1