LDC par

L'OL perd ses deux premiers points... (analyse et notes de Lyon-Zénith)

Commentaire(s)
Malgré un bon Reine-Adelaïde, Lyon a perdu deux points.

L'Olympique Lyonnais a concédé le nul (1-1) pour son entrée en lice dans la Ligue des Champions, ce mardi à domicile, face au Zénith St-Pétersbourg.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe G

Lyon
1 - 10 - 1 Zenit
M. Depay (P.) 51'
41' S. Azmoun

LE FAIT DU MATCH

La défense lyonnaise en difficulté. Les premières secondes de la rencontre, qui ont suffi au Zénith pour se montrer dangereux à deux reprises dans la surface d'Anthony Lopes, ont rapidement montré que la défense lyonnaise n'était pas dans un grand soir. Cela ne s'est pas démenti par la suite, dans une première mi-temps où chaque offensive russe a fait passer un frisson dans les travées du Groupama Stadium, jusqu'à ce une-deux entre Azmoun et Dzyuba qui a littéralement transpercé l'arrière-garde rhodanienne (41ème, voir plus bas).

En fin de match, un nouveau trou d'air a failli profiter à Ozdoev, dont la tête a finalement été captée par Lopes (70ème). Paradoxalement, Marcelo et Denayer se sont plutôt bien comportés dans cette rencontre, prenant régulièrement le dessus dans leurs duels avec leurs vis-à-vis, à condition qu'ils ne soient pas délaissés par des latéraux et un milieu de terrain parfois apathiques dans les transitions défensives.

LES BUTS

0-1 (41ème) : la défense lyonnaise laisse une offensive russe se préparer sur le côté de Léo Dubois et Douglas Santos trouver Sardar Azmoun plein axe, à vingt mètres des cages gardées par Anthony Lopes. L'international iranien, en décrochage pour se libérer du marquage de Marcelo, parvient à se retourner et solliciter un une-deux avec Dzyuba, autorisé à lui remettre par le laxisme de Youssouf Koné et Jason Denayer. Seul au point de pénalty, Azmoun crucifie Lopes et ouvre le score, sur une jambe. Quelques secondes auparavant, il avait failli céder sa place suite à une violente torsion de la cheville ; il se fera remplacer dès l'entame de la seconde période.

1-1 (51ème) : comme bien souvent, c'est de Memphis Depay que vient le salut de l'Olympique Lyonnais ! Très discret en première période, en raison des prises à deux bien négociées par Karavaev et Osorio, l'attaquant néerlandais a pu se distinguer dès le début du deuxième acte, en provoquant un pénalty qu'il a lui-même transformé d'une frappe croisée du droit, après s'être fait crocheter à l'entrée de la surface par Ozdoev.

L'HOMME DU MATCH

Jeff Reine-Adelaïde : d'abord placé en relayeur dans le 4-3-3 classique de Sylvinho, il est monté d'un cran pour se muer en meneur de jeu du 4-2-3-1 improvisé par le technicien brésilien lorsque ce dernier a compris que le Zénith évoluait avec une défense à cinq. L'ancien Angevin, pour sa grande première en Ligue des Champions, ne s'est pas démonté face à l'enjeu et s'est montré disponible pour ses partenaires (73 ballons touchés). Il a beaucoup provoqué (7 dribbles réussis sur 8 tentés, 9 duels remportés) et s'est montré très juste dans ses transmissions (6 longs ballons réussis sur 7, 94% de passes précises), mais moins dans ses tentatives face au but. À l'heure de jeu, il a manqué de donner l'avantage à son équipe en ratant le cadre de l'extérieur du droit, malgré un très bon service de Léo Dubois dans la surface russe.

LES CONSÉQUENCES

Alors que le Benfica et Leipzig s'affronteront plus tard dans la soirée (21h), difficile de tirer des conclusions de ce match nul sur le plan comptable, si ce n'est qu'il ne ressemble pas une bonne opération pour l'OL. Les Gones, qui étaient parvenus à sortir des poules sans remporter le moindre match à domicile la saison dernière (3 nuls en 3 matchs), devront faire un résultat à Leipzig, dans deux semaines (mercredi 2 octobre), pour commencer à rattraper ces deux premiers points de perdus.

1e journée LDC