France par

Hernandez prêt à jouer face à l'Islande

Commentaire(s)
Lucas Hernandez sous les couleurs de l'Equipe de France

Après plusieurs jours d'échanges musclés entre les dirigeants du Bayern Munich et Didier Deschamps, le défenseur Tricolore Lucas Hernandez, au coeur d'une polémique entre les deux parties s'est enfin exprimé ce mardi. Le latéral gauche se dit prêt à jouer face à l'Islande. 

Lucas Hernandez est malgré lui depuis quelques jours au centre d'un imbroglio mettant en conflit la direction du Bayern Munich et le staff de l'Equipe de France. Pour comprendre la situation il faut remonter à samedi dernier lors de la défaite du Bayern face à Hoffenheim (1-2) en Bundesliga. Le directeur sportif du club bavarois annonçait à la fin de la rencontre que le joueur de 23 ans, transféré cet été en Allemagne pour près de 80 millions : "ne sera pas mis à disposition" des Bleus. Déclaré toujours en délicatesse avec son genou et incapable de jouer par les médecins du club, le jeune Hernandez est pourtant appelé par le staff tricolore. Didier Deschamps se justifie alors en conférence de presse, répondant sèchement à Kovac et son staff et confirme la sélection du défenseur. 

Après cette conférence de presse, c'est au tour du président du club Bavarois Karl-Heinz Rummenigge de prendre partie dans cette affaire. Dans un communiqué, le dirigeant de 64 ans affirme " être irrité par l'attitude de la Fédération française" et donne la parole au médecin du club qui dénonce la décision du staff des Bleus : "Je suis responsable de la santé de Lucas Hernandez et j'affirme qu'il n'est pas en état de jouer les prochains matches de l'équipe nationale française, donc cette convocation n'a aucun sens."

Hernandez sort du silence 

Mais ce mardi après-midi, le principal concerné a donné des nouvelles de son état physique et il faut dire qu'elles ne concordent pas vraiment avec la version munichoise. Lors d'un entretien accordé à M6 et RTL, l'ancien joueur de l'Atlético Madrid a en effet déclaré : "J'avais un petit hématome à un genou et par précaution, le Bayern n'a pas voulu me faire jouer la semaine dernière. Aujourd'hui mon genou est bien, correct, il n'y a rien à craindre. Si le coach veut me mettre vendredi pour le premier match, je serai à 100%."

Le natif de Marseille a ensuite poursuivi en cherchant à désamorcer l'incident entre les deux parties : "Je les comprends parfaitement, c'est un club qui pense beaucoup aux joueurs et qui veut les mettre à l'abri des blessuresCe n'est pas moi qui décide, je suis le joueur, j'écoute les ordres des chefs. Si le docteur dit que je suis apte pour jouer, je suis apte." Malgré la tentative de retour au calme, voilà une sortie qui devrait faire du bruit outre-Rhîn. En attendant, Hernandez s'entraîne toujours à part avec les Bleus et a seulement eu le droit à des séances spécialisées. Reste à savoir quelle sera la décision de Deschamps pour la composition du match face à l'Islande (vendredi 20h45). 

Qualifications Euro 2020