OM par

Villas-Boas s'impatiente et met la pression sur le clan Isaac Lihadji

Commentaire(s)
Les discussions autour du premier contrat pro de Lihadji traînent en longueur.

Toujours pas passé pro à l'OM, Isaac Lihadji a reçu un message très clair de son entraîneur en conférence de presse : son temps de jeu n'augmentera pas tant qu'il ne se sera pas engagé.

Une fois n'est pas coutume, André Villas-Boas a de nouveau été interrogé sur la situation contractuelle d'Isaac Lihadji, en conférence de presse. L'optimisme de l'entraîneur marseillais, qui avait évoqué le mois dernier un "accord commun pour une prolongation" du jeune milieu offensif (17 ans), semble avoir été entamé. "Il y a toujours des contacts avec son agent, mais je ne sais pas, je ne peux pas expliquer", a d'abord répondu AVB, lassé par la lenteur des discussions. "Le contact existe, mais la réponse n'est pas immédiate."

Apparu en Ligue 1 à deux reprises entre fin septembre et début octobre, à Dijon et Amiens, Lihadji ne devrait pas réintégrer les plans de son coach avant d'avoir signé son premier contrat pro avec son club formateur. "L'autre jour, à Toulouse, on a Isaac, avec son type de situation, et Marley (Aké), qui est dans un très bon moment. C'est Marley que j'ai choisi pour rentrer dans les dernières minutes. Les deux ont un potentiel énorme, mais maintenant je défends les intérêts du club", a expliqué Villas-Boas en toute transparence.

Villas-Boas : "Quel intérêt pour l'OM ?"

Le Portugais, qui craint que Lihadji se laisse séduire par "des intérêts d'autres clubs", est prêt à faire preuve de fermeté avec son jeune joueur. "Si c'est pour le voir jouer à Monaco ou au Paris St-Germain dans quelques années... Quel intérêt (de le faire jouer) pour l'OM ? Il y a des entraîneurs qui ne font pas la différence, mais ici je défends les intérêts du club. Entre Marley qui a un futur ici et un joueur qui, maintenant, hésite... C'est comme ça."