OL

Jean-Michel Aulas suscite des tensions au sommet de la Ligue 1

par
Le président lyonnais peine à rassembler autour de ses idées.

Jean-Michel Aulas ne manque pas d'idées pour la Ligue 1, sur le scénario d'une potentielle reprise comme sur celui d'un arrêt définitif. Mais les propositions émises par le patron de l'OL n'ont pas rassemblé grand monde autour de lui.

Reconnu par ses pairs comme l'un des plus grands dirigeants que le football français ait jamais connus, Jean-Michel Aulas a cependant du mal à faire l'unanimité autour de lui. Ces derniers jours, le président lyonnais s'est même mis à dos plusieurs de ses homologues, en présentant une idée singulière pour terminer cette saison 2019-20. À l'instar du Niçois Jean-Pierre Rivère, il propose de reprendre en septembre pour finir en décembre et débuter le prochain exercice dès le début d'année 2021.

"On se demande quel est l'objectif caché de l'un et l'autre derrière leur projet. On dirait qu'ils ont besoin d'exister à tout prix", balance un dirigeant de club dans les colonnes de L'Equipe. Hier, Nasser al-Khelaïfi ne s'était pas caché derrière l'anonymat pour reprendre de volée ses homologues un peu trop bavards à son goût"De manière générale, on parle beaucoup trop", a tonné le président du PSG sur RMC. Le message à Aulas et Rivère était on ne peut plus clair. "De toute façon, cette idée n'est économiquement pas viable et elle n'a aucune résonance au sein de l'UEFA", entend-on encore chez les dirigeants du championnat de France. Plusieurs d'entre-eux estiment le coût d'une fin de saison reportée entre septembre et décembre à plus de 500 millions d'euros...

L'idée d'une saison blanche agace aussi

En parallèle, Jean-Michel Aulas a relancé l'idée d'une saison blanche en cas d'arrêt définitif de la Ligue 1. C'est en tout cas le message qu'a fait passer Vincent Ponsot, directeur général de l'OL, auprès du groupe de travail de la LFP sur les scénarios de reprise. Egalement soutenue par Jean-François Soucasse, le DG de Toulouse, l'idée n'a pas été retenue. La manière dont elle a été présentée par les dirigeants de l'OL (7e) et du TFC (20e), deux clubs en difficultés respectivement dans la course à l'Europe et au maintien, a même fortement agacé certains. C'est ce qu'on appelle faire chou blanc.

Coronavirus Proposition Aulas L1 en danger