Coronavirus

L1 : l'ancien président de la LFP soutient l'idée de Rivère et Aulas

par
Frédéric Thiriez, l'ancien président de la LFP.

Lancée il y a quelques semaines par Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, l'idée de terminer la saison entre septembre et décembre, puis d'entamer le prochain exercice sur l’année civile 2021, séduit de plus en plus de monde. Jean-Michel Aulas, l'emblématique patron de l'Olympique Lyonnais, a très récemment rejoint la liste de ses partisans. Une idée également validée par l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel (2002-2016), Frédéric Thiriez.

"Les mois de décembre et janvier sont les plus surchargés, avec les problèmes que l'on sait : risques de blessures pour les joueurs, faibles affluences dans les stades, nombre de buts en berne... En s'alignant sur l'année civile, avec une véritable trêve hivernale (décembre-janvier), nous pourrions jouer au printemps, à l'été et à l'automne, les meilleures saisons pour un sport de plein air", a estimé le juriste, dans les colonnes du journal L'Equipe, et de révéler : "J'avais présenté une réflexion en ce sens au conseil d'administration de la LFP en mars 2008. Mais nous avions buté alors sur un problème délicat : comment passer d'un calendrier à l'autre ? Faire un championnat intermédiaire de six mois ? Nous avions donc renoncé". Pour Frédéric Thiriez, il serait intelligent de "profiter" de cette situation particulière pour enfin tendre vers ce nouveau format : "Or, la crise sanitaire actuelle nous fournit la solution. En repoussant la fin de la saison actuellement interrompue à la période septembre-novembre (10 journées, ndlr), nous serions en mesure, après une vraie trêve hivernale, de reprendre le nouveau championnat 2021 fin février-début mars, jusqu'à novembre", a-t-il conclu.

Coronavirus L1 en danger