LDC

Le PSG échoue en finale face au mur bavarois (résumé et notes de PSG-Bayern)

par
Le PSG s'incline face au Bayern

Le PSG ne sera pas le deuxième club français à remporter la Ligue des Champions. Les Parisiens se sont inclinés face au Bayern Munich, ce dimanche (0-1), sur un but d'un joueur formé au PSG : Kingsley Coman.

Ligue des champions - Finale

Paris
0 - 10 - 0 Bayern Munich
59' K. Coman

Cinquante ans jour pour jour après le premier match officiel de son histoire, le 23 août 1970, le PSG a écrit une nouvelle page de son histoire ce dimanche. En effet, pour la première fois au cours de ses 50 ans d'existence, le club de la capitale a disputé la finale de la Ligue des Champions, à l'Estadio da Luz de Lisbonne, face au Bayern Munich. Après un parcours tumultueux avec la coupe d'Europe, où les Parisiens sont passés par beaucoup d'émotions négatives à l'image de la remontada ou de la défaite douloureuse face à Manchester United, les Rouge-et-Bleu ont eu l'opportunité d'écrire une nouvelle page de leur histoire mais se sont finalement inclinés face aux Allemands (0-1).

Manuel Neuer infranchissable

On le sait, une finale se joue sur un fil, une action, une frappe, un pied bien placé ou non, un sauvetage in-extremis, parfois un poteau. Encore plus en Ligue des Champions. Si l'ogre munichois était le favori de la rencontre, notamment en raison de son énorme démonstration face au Barça en quart (8-2), les Parisiens ont eu trois grosses occasions franches pour ouvrir la marque en première période. Novices, pour la plupart, des finales de LDC, les Rouge-et-Bleu se sont heurtés à un Manuel Neuer intransigeant et cruellement bien placé, à l'image de sa parade de la cuisse sur une frappe de Neymar (18ème) ou de la frappe bien trop molle de Kylian Mbappé (45ème). 

De l'autre côté, le Bayern se montre menaçant dès qu'il décide d'accélérer et trouve le poteau de Keylor Navas dès la 22ème minute, sur une frappe en pivot de Robert Lewandowski. Les Bavarois sont aussi proches d'hériter d'un pénalty, selon l'appréciation de l'arbitre, après un accrochage entre Kingsley Coman et Thilo Kehrer. Alors que les deux joueurs sont au duel, chacun déséquilibre l'autre et l'Allemand fait finalement chuter l'ancien Parisien (45+1ème) dans la surface. L'arbitrage vidéo n'appelle finalement pas l'arbitre italien... Mais cet avertissement va se concrétiser dans le second acte.

Docteur Thilo et Mister Kehrer

Thilo Kehrer a d'ailleurs tout connu dans cette rencontre. Pendant une grosse demi-heure, l'Allemand est l'un des meilleurs sur le terrain et fait vivre un véritable calvaire à Alphonso Davies, pourtant éblouissant depuis le début du Final-8. Solide défensivement et plutôt à l'aise en attaque, l'ancien de Schalke perd petit à petit pied dans cette finale, la faute aux dribbles déroutants de Kingsley Coman. Déjà mis en difficulté à la pause sur cet accrochage, il plonge complètement en deuxième mi-temps et son opposant direct en profite à l'heure de jeu.

Dominateurs depuis le retour des vestiaires, les Bavarois prennent l'avantage au terme d'un mouvement collectif bien senti. À droite, Gnabry centre dans la surface pour Müller, qui remet vers Kimmich. L'Allemand, bien seul, prend tout son temps pour ajuster un centre au deuxième poteau, où Coman, libre de tout marquage, n'a plus qu'à ajuster Navas à bout portant de la tête. Les Allemands ont accéléré quand il le fallait, lorsque les Parisiens ont eu un temps faible. Une attaque tout simplement brutale et fatale pour le club de la capitale. 

La dernière demi-heure est beaucoup plus difficile pour les Parisiens, menés au score. Les hommes de Thomas Tuchel se précipitent, tentent des choses bien difficiles et Neymar rate quasiment tout ce qu'il entreprend. Mbappé, pas en réussite durant toute la rencontre, est même absent des débats et ne parvient pas à trouver des positions suffisamment dangereuses pour effrayer les Bavarois.

Le stade de la loose pour Mbappé et Neymar

Pourtant étincelant face à l'Atalanta Bergame puis Leipzig, Neymar est passé à côté de sa finale. Moins dans le rythme, moins vif dans ses dribbles et ses prises de balle (57 ballons touchés, 13 passes réussies seulement (59%)), l'Auriverde a manqué de génie ce soir et toute l'équipe parisienne en a payé les frais. Dépendant des gestes de folie du Brésilien, le PSG n'a été que trop peu dangereux dans cette finale, d'autant plus que Kylian Mbappé a manqué, par deux fois, des occasions nettes. Le Français a d'abord vu sa frappe être contrée par Kimmich, à la suite d'un superbe service de Paredes (15ème), il a surtout complètement manqué son face à face contre Neuer. Trouvé par Herrera dans la surface, le numéro 7 a un boulevard pour marquer mais frappe finalement plein axe, pile dans les gants de Neuer (45ème). Au niveau des stats, Mbappé a touché 28 ballons, pour 11 passes seulement.... 

Au final, le PSG aura énormément de regrets dans cette finale, puisque les occasions étaient plus que franches en première mi-temps. Le manque d'expérience ? Peut-être. Le manque de réalisme ? Assurément, puisque le Bayern a marqué sur l'une de ses rares grosses occasions. Le soir de ses 50 ans, Paris ne sera donc pas le deuxième club français à remporter la finale, 27 ans après l'Olympique de Marseille...

Finale LDC