Discipline

PSG-OM : Neymar, Di Maria, Alvaro... La LFP explique ses décisions

par
La Ligue s'explique

Le président de la commission de discipline de la LFP a fait un point sur les dossiers chauds concernant PSG-OM à savoir Neymar-Alvaro et le crachat de Di Maria vers le défenseur espagnol.

Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la LFP, a profité d'une conférence de presse téléphonique pour justifier les sanctions suite aux incidents de PSG-Marseille. Ce dernier a d'abord fait une petite mise au point concernant Angel Di Maria, coupable d'un crachat sur Alvaro Gonzalez : "En ce qui concerne le crachat, le joueur est convoqué pour le 23 septembre. La décision sera rendue après avoir entendu le joueur et le club".

Le dirigeant a été un poil plus bavard pour évoquer l'altercation chaude entre Neymar et Alvaro Gonzalez. "Le dossier est en instruction et on n'a pas de date à donner. On donnera un calendrier bientôt. Nous allons affiner cela avec l'instructeur. Nous sommes une commission de discipline et on doit disposer d'éléments tangibles sur laquelle la commission doit investiguer. La Ligue a déjà pris ses responsabilités et le fera à nouveau. Pour Neymar, c'est trois matches dont un avec sursis. L'ouverture d'une instruction, c'est de prendre le temps avec des éléments qui seront disséqués et seront soumis à chacun des deux clubs et aux joueurs pour faire la lumière". 

À lire aussi : Kurzawa prend cher, Neymar s'en sort bien : les décisions concernant PSG-OM

Enfin, Deneux a été interrogé sur les propos à caractère homophobe de Neymar durant le rencontre. Il explique ainsi que la commission n'a pas été saisie, à l'heure actuelle, concernant les insultes du Brésilien. "Ce soir, on était saisi pour des propos à caractères racistes, éventuels et supposés, rien n'est prouvé il faut parler avec la plus grande prudence. Cela permettra à l'instruction de révéler. S'il y a d'autres éléments (les propos homophobes, ndlr), les parties pourront s'exprimer et la commission fera son travail.On sait qu'il y a eu un échange de propos. Les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs. On va continuer d'investiguer sur les images pour apprécier s'il y aura des sanctions disciplinaires vis-à-vis d'un tel ou d'un tel. On n'a pas en l'état d'éléments précis et définitifs. C'est sans préjugés". Bref, le dossier PSG-OM est loin d'être refermé. 

3e journée L1 incident Neymar-Alvaro